Quelle crise terrifiante le roi Achaz dut-il affronter au début de son règne ? 2 Rois 15.37, 38 ; 2 Rois 16.5, 6; Ésaïe 7.1, 2.

Les royaumes du nord d'Israël (Éphraïm) et de Syrie (Aram) se liguèrent contre le plus petit pays de Juda, au sud. Cela se produisit alors que Juda était affaibli par des attaques des Édomites et des Philistins. Par le passé, Juda avait combattu Israël, mais une alliance entre Israël et la Syrie représentait un danger important. Il semble qu'Israël et la Syrie voulaient forcer Juda à participer avec eux à une coalition contre la grande puissance de Teglath-Phalasar III, d'Assyrie (appelé Poul dans 2 Rois 15.19), qui continuait à les menacer avec son empire qui ne cessait de s'étendre. Israël et la Syrie avaient mis de côté leur querelle ancestrale en vue d'un plus grand danger. S'ils pouvaient conquérir Juda et installer un homme de paille à la tête du pays (Es 7.5,6), ils pourraient utiliser les ressources et la main d'ceuvre du pays.

Quelle fut la solution d'Achaz quand son monde s'écroula? 2 Rois 16.7-9, 2 Ch 28.16.

Plutôt que de reconnaitre que Dieu était le seul ami qui pouvait le secourir, lui et son pays, Achaz tenta de se faire un ami de Teglath-Phalasar III, l'ennemi de ses ennemis. Le roi assyrien accéda volontiers à sa demande d'aide contre la Syrie et Israël. Non seulement Teglath-Phalasar reçut un généreux pot-de-vin d'Achaz, mais il avait une bonne excuse pour prendre la Syrie, ce qu'il fit rapidement (2 Rois 16.9). La puissance de l'alliance entre la Syrie et Israël était brisée. À court terme, il sembla qu'Achaz avait sauvé Juda. Mais cette action de la part d'Achaz ne devrait pas nous surprendre. Il avait été l'un des pires rois à régner sur Juda jusque-là. (Voir 2 Rois 16.3, 4; 2 Ch 28.2-4).

Quand nous lisons comment était Achaz, sa réaction au danger est compréhensible. Quelle leçon peut-on tirer de cette situation pour notre situation personnelle ? Si nous n'obéissons pas au Seigneur maintenant, qu'est-ce qui nous fait croire que nous pourrons lui faire confiance quand les véritables épreuves surviendront? (Voir Jc 2.22, Jr 12.5).