Un sabbat, alors qu'ils revenaient de l'église, Connie et Roy se garèrent dans leur allée. Une poule naine traversa désespérément le jardin, juste devant eux. Ce n'était pas normal. Les volailles étaient censées être à l'abri dans leur enclos, mais s'en étaient échappées. Ils se rendirent vite compte qu'un drame était en train de se produire. Beethoven, le petit chien du voisin, s'était également échappé de son jardin, et se trouvait près de l'étang, avec Daisy dans sa gueule. Daisy était une magnifique poule pondeuse avec une queue toute blanche et duveteuse. Connie courut au secours de Daisy, mais c'était trop tard. Sa précieuse poule, le cou désormais broyé, rendit l'âme dans ses bras. Connie s'assit dans le jardin, tenant l'oiseau mort, et se mit à pleurer.

Il y avait un autre oiseau qui, lui, était profondément perturbé. Un grand canard tout blanc vit Connie avec Daisy dans les mains, et sembla croire qu'elle l'avait tuée. Alors, pendant plusieurs semaines, dès que le canard voyait Connie, il l'attaquait violemment, en la pinçant cruellement de son bec puissant. Il est parfois difficile de distinguer ses amis de ses ennemis.

Cette semaine, nous examinerons l'histoire d'un roi de Juda qui avait ce même problème, et nous chercherons à comprendre pourquoi il fit les mauvais choix.

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 16 janvier.