Où que l'on regarde, c'est comme si notre planète était en train de se replier sur elle-même, et de remplacer la lumière par les ténèbres. Cependant, nous rencontrons également des ténèbres plus près de nous, quand nous pensons à notre expérience personnelle dans ce monde difficile. Car nous aussi, nous comprenons les horreurs que cette vie apporte quand nous luttons contre la maladie, quand nous devons affronter la perte d'êtres chers, quand nous voyons des familles emportées par la séparation et le divorce, quand nous luttons pour donner un sens à bien des calamités dans notre société et notre culture.

Pourtant, dans ce paysage de faillite morale et de ténèbres spirituelles, au milieu de tout ce bruit extérieur et intérieur, nous entendons les paroles que Jésus adresse à chacun de nous : "C'est vous qui êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. On n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le porte-lampe, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière brille ainsi devant les gens, afin qu'ils voient vos belles oeuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux" (Mt 5.14-16).Que nous enseignent ces versets sur la manière dont nous devons vivre, et sur l'impact de nos actes, en tant que chrétiens, sur la manière dont les autres voient Dieu ?

Assis au bord de la mer de Galilée ce jour-là, au soleil, comment les auditeurs de Jésus ont-ils pu comprendre ses paroles? Ceux qui entendirent ses paroles connaissaient tout de la lumière et des ténèbres. Ils avaient assurément beaucoup de ténèbres à craindre. Ils vivaient sous l'occupation romaine, dans une société militarisée qui, malgré l'absence de téléphones, d'ordinateurs et d'Internet, était à bien des égards aussi efficace que la nôtre, et à certains égards, bien plus terrifiante.

Les Romains étaient partout, rappelant aux foules sur la colline que ceux qui chercheraient à créer des troubles se retrouveraient face aux bourreaux, pour finir nus et agonisants sur une croix romaine.

Et pourtant, voici que Jésus était là, les appelant à vivre comme la lumière. À être miséricordieux. À avoir le cœur  pur. À être des pacificateurs. l'éducation chrétienne suppose donc que l'on enseigne à nos élèves et nos étudiants à être des lumières dans le monde, à pouvoir être à même de faire des choix et de prendre des décisions qui révèlent la réalité et la bonté de Dieu aux autres.

De quelles manières pouvons-nous, effectivement, révéler aux autres la réalité et la bonté de Dieu?