La mort expiatoire de Christ était universelle. Autrement dit, elle était prévue pour tous habitants de la terre, toutes époques et tous lieux confondus. Ainsi, l'évangile parle aux gens de tous groupes linguistiques, de toutes cultures, et de tous milieux. Il comble les fossés ethniques. C'est l'incroyable bonne nouvelle que Jésus, dans sa vie, sa mort, et sa résurrection, a triomphé des principautés et des puissances de l'enfer. Dans l'évangile, il n'est question que de Jésus. Il est mort pour nous, et à présent il vit pour nous. Il est venu une première fois pour nous délivrer du châtiment et de la puissance du péché, et il revient pour nous délivrer de la présence du péché. Il est mort de la mort que nous méritions pour que nous puissions vivre la vie que lui mérite. En Christ, nous sommes justifiés, sanctifiés, et un jour nous serons glorifiés. La Bible se concentre sur les deux venues de Jésus. Il est venu une fois pour nous racheter et reviendra pour prendre avec lui à la maison ce qu'il a racheté à un prix infini. Le dernier livre de la Bible, l'Apocalypse, a été écrit spécialement pour préparer le monde au retour de Jésus. C'est un message urgent pour cette génération. Dans la leçon de cette semaine, nous étudierons la pertinence de l'Apocalypse pour la société contemporaine du 21ème siècle. Ensemble, nous redécouvrirons l'appel de Jésus à son église des derniers jours pour qu'elle partage son message pour la fin des temps.

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 19 septembre.