Leçon 12: Un message qui mérite d’être partagé

Étude de la semaine: 2 P 1.12, 16-21; Ap 19.11-18; Ap 14.14-20; Ec 12.13,14; Ap 14.6-12.
Verset à mémoriser: Je vis un autre ange qui volait au milieu du ciel; il avait une bonne nouvelle éternelle à annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, tribu, langue et peuple. Il disait d'une voix forte: Craignez Dieu et donnez-lui gloire, car l'heure de son jugement est venue, et prosternez-vous devant celui qui a fait le cieb la terre, la mer, et les sources d'eaux! (Apocalypse 14.6,7.). 

 

La mort expiatoire de Christ était universelle. Autrement dit, elle était prévue pour tous habitants de la terre, toutes époques et tous lieux confondus. Ainsi, l'évangile parle aux gens de tous groupes linguistiques, de toutes cultures, et de tous milieux. Il comble les fossés ethniques. C'est l'incroyable bonne nouvelle que Jésus, dans sa vie, sa mort, et sa résurrection, a triomphé des principautés et des puissances de l'enfer. Dans l'évangile, il n'est question que de Jésus. Il est mort pour nous, et à présent il vit pour nous. Il est venu une première fois pour nous délivrer du châtiment et de la puissance du péché, et il revient pour nous délivrer de la présence du péché. Il est mort de la mort que nous méritions pour que nous puissions vivre la vie que lui mérite. En Christ, nous sommes justifiés, sanctifiés, et un jour nous serons glorifiés. La Bible se concentre sur les deux venues de Jésus. Il est venu une fois pour nous racheter et reviendra pour prendre avec lui à la maison ce qu'il a racheté à un prix infini. Le dernier livre de la Bible, l'Apocalypse, a été écrit spécialement pour préparer le monde au retour de Jésus. C'est un message urgent pour cette génération. Dans la leçon de cette semaine, nous étudierons la pertinence de l'Apocalypse pour la société contemporaine du 21ème siècle. Ensemble, nous redécouvrirons l'appel de Jésus à son église des derniers jours pour qu'elle partage son message pour la fin des temps.

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 19 septembre. 

Tout au long de l'histoire du salut, Dieu envoie régulièrement un message spécial à travers la parole prophétique pour préparer le peuple à ce qui doit arriver. Dieu n'est jamais pris au dépourvu (Es 46.9, 10). Il prépare son peuple pour l'avenir en envoyant des prophètes pour révéler son message avant la survenue du jugement (Am. 3.7). Dans les jours qui précédèrent le Déluge, Dieu envoya un message au monde par l'intermédiaire de Noé : le Déluge arrivait. En Égypte, Dieu suscita Joseph pour anticiper les années de famine pendant les sept années d'abondance. Les prophètes juifs avertirent les chefs israélites que Jérusalem serait bientôt détruite par les armées babyloniennes. Le message de repentance de Jean Baptiste prépara une nation à la première venue de Jésus.

Lisez 2 Pierre 1.12. Quelle expression Pierre emploie-t-il pour décrire le message de Dieu à sa génération? 

Lisez 2 Pierre 1.16-21. Quel était ce message de «vérité présente» que Pierre et ses disciples proclamaient? 

Le message et sa portée éternelle pour le premier siècle étaient que Christ était venu. Eamour du Père s'était révélé à travers le sacrifice de Christ sur la croix. Certes, le salaire du péché, c'est la mort, mais à travers Christ, la vie éternelle est assurée pour tous. C'est notre choix de le recevoir ou non par la foi (Rm 3.23, Rm 6.23, Ep 2.8). Ce message de salut en Jésus ne sera jamais démodé. C'est la vérité présente pour chaque génération. Le dernier livre de la Bible, l'Apocalypse, présente Jésus et son salut éternel dans un cadre eschatologique pour préparer un peuple pour son proche retour. Il expose la fausseté de la tradition humaine et de la religiosité égocentrée. Du début à la fin, Apocalypse révèle Jésus et son oeuvre en faveur de l'humanité. Jésus est le véritable témoin du caractère de son Père. Il est le chefdes rois de la terre. Il est celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang et qui a fait de nous un royaume, des prêtres pour son Dieu et Père (voir Ap 1.1-6). L'Apocalypse parle de Jésus et de son message pour la fin des temps, afin que son peuple se prépare à son proche retour. Quand on vous dit: «l'Apocalypse,» à quoi pensez-vous? Vos pensées s'orientent-elles plutôt vers les bêtes et les symboles prophétiques, ou vers Jésus ? Selon vous, pourquoi Jésus nous a-t-il donné les prophéties dans l'Apocalypse? En quoi révèlent-elles ses plans d'amour pour l'humanité? 

 

Les évangiles se concentrent principalement sur la première venue de Christ. Ils rapportent l'histoire de sa naissance, de sa vie et de son ministère, ainsi que de sa mort et de sa résurrection. Bien qu'ils parlent de sa seconde venue, ce n'est pas leur angle principal. Celui du livre de l'Apocalypse, en revanche, est le climax du conflit séculaire. Chacune de ses principales prophéties aboutit au retour en gloire de notre Seigneur.

Lisez Apocalypse 1.7, Apocalypse 11.15, Apocalypse 14.14-20 et Apocalypse 19.11-18. Quelle conclusion similaire voyez-vous dans chacun de ces passages ? 

Du premier chapitre du livre de l'Apocalypse jusqu'au dernier, le point culminant de chaque prophétie est le retour de Jésus. L'agneau qui a été immolé (Ap 5.12) revient comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs (Ap 19.16). Il vaincra tous les ennemis qui oppriment et persécutent son peuple (Ap 17.14). Il les délivrera de ce cauchemar du péché et les conduira à la maison, jusqu'à la gloire. Le grand conflit entre le bien et le mal prendra fin. La terre sera renouvelée, et les rachetés vivront avec leur Seigneur pour toujours (Ap 21.1-4).

Dans Apocalypse 22.7 (voir également Apocalypse 22.12,17 et 20), Jésus déclare : Je viens bientôt. Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre! Ainsi, dans son dernier appel à l'humanité, Jésus lui demande de répondre à son amour, d'accepter sa grâce, et de suivre sa vérité en étant prêt pour son proche retour. L'Apocalypse se termine par l'invitation de Jésus : L'Esprit et la mariée disent: Viens!  (Ap 22.17).

Notre Seigneur invite tous ceux qui recherchent la vie éternelle à venir à lui. Puis il invite ceux d'entre nous qui ont accepté le message du salut et qui anticipent avec enthousiasme son retour à se joindre à lui en invitant d'autres personnes à accepter le message de son amour. Il nous envoie en mission pour partager son message afin de préparer un monde pour son proche retour. Il n'y a rien de plus gratifiant que de prendre part avec Jésus à sa mission mondiale. Il n'y a rien de plus satisfaisant que de coopérer avec Christ dans son plan du salut pour les derniers jours.

Christ, revenir bientôt? Jean a écrit ces paroles il y a environ 2000 ans. Cependant, étant donné notre compréhension de l'état des morts, pourquoi le retour de Jésus, pour chacun de nous dans notre expérience personnelle, n'aura-t-il lieu qu'un court instant après notre mort? En quoi cette donnée nous aide-t-elle à comprendre qu'en effet, Jésus revient vraiment bientôt ?

Le coeur du livre de l'Apocalypse est le chapitre 14. Ce chapitre est d'une importance capitale pour le peuple de Dieu vivant dans les derniers jours de l'histoire de l'humanité. Il révèle le dernier message de Dieu aux hommes. Ce message pour la fin des temps est crucial pour le peuple de Dieu et pour toute l'humanité.

Lisez Apocalypse 14.14-20. Quel symbolisme est employé ici pour décrire le retour de notre Seigneur ? 

Le symbolisme de la moisson est employé tout au long de la Bible pour décrire le retour de Christ (Mt 13.37-43, Marc 4.29). Dans Apocalypse 14, la moisson de grain mûr représente la rédemption des justes, et la vendange de raisins mûrs décrit la destruction des méchants. Apocalypse 14.6-12 contient un message urgent pour préparer les hommes et les femmes à la moisson finale de la terre. 

Lisez Apocalypse 14.6,7. Quelle est l'essence du message qui se trouve dans ces deux versets ? En quoi nous aident-ils à comprendre notre identité d'adventistes du septième jour? 

Le message du premier ange d'Apocalypse 14 lance un appel à la génération vivant au XXIe siècle qui aspire à trouver un sens à sa vie. Il présente l'évangile de la grâce de Dieu qui donne le pardon à tous. Il nous purifie de la culpabilité du péché et nous donne la puissance nécessaire pour devenir vainqueurs. Ce message donne la base de toute estime de soi dans le fait que Christ nous a créés et nous a rachetés. Il indique qu'un jour, toute injustice parviendra à son terme dans le jugement final de Dieu. C'est une nouvelle incroyablement bonne, car elle révèle que l'injustice ne durera pas toujours.

«En un sens tout particulier, les adventistes ont été suscités pour être des sentinelles et des porte-lumière. Le dernier avertissement pour un monde qui périt leur a été confié. La Parole de Dieu projette sur eux une lumière éclatante. Leur tâche est d'une importance capitale: la proclamation du message des trois anges. Aucune oeuvre ne peut lui être comparée. Rien ne doit en détourner notre attention.» Ellen G. White, Évangéliser, p. 115. En tant qu'église, mais plus important encore, en tant qu'individus, comment prendre ces paroles à cœur  ? 

Le message des derniers jours d'Apocalypse présente Jésus dans la plénitude de sa grâce salvatrice pour toute l'humanité (Ap 14.6). C'est un appel solennel à «craindre» ou révérer Dieu dans tout ce que nous faisons, à respecter ses commandements et à obéir à sa loi à la lumière du jugement de Dieu (Ap 14.7). «Craindre» Dieu est lié à notre manière de penser. C'est un appel à vivre pour plaire à Dieu et à le placer en premier dans toutes nos pensées. C'est une attitude d'obéissance qui nous amène à vivre des vies pieuses (Pr 3.7, Ac 9.31, 1 P 2.17). Ce message nous invite aussi à «rendre gloire» à Dieu. Rendre gloire à Dieu est lié à ce que nous faisons dans tous les aspects de nos vies.

Lisez Ecclésiaste 12.13,14 et 1 Corinthiens 6.19,20. En quoi ces versets nous aident-ils à comprendre ce que signifie à la fois craindre Dieu et lui rendre gloire ? 

En ce siècle d'irresponsabilité morale, quand des millions de gens estiment qu'ils n'ont de comptes à rendre à personne qu'à eux-mêmes, ce message sur l'heure du jugement nous rappelle que nous sommes responsables de nos actes. Il y a un lien entre une attitude de révérence pour Dieu, d'obéissance à Dieu, et le jugement. L'obéissance est le fruit d'une relation salvatrice avec Jésus. Seule sa justice est assez bonne pour réussir l'épreuve du jugement et, dans sa justice, nous sommes en sécurité. Par sa justice, nous vivons pour glorifier son nom dans tout ce que nous faisons.

Lisez Apocalypse 14.7, Apocalypse 4.11, Genèse 2.1-3, et Exode 20.8-11. Quel est le fondement de toute véritable adoration, et en quoi le sabbat reflète-t-il cette compréhension ? 

Satan attaque depuis toujours le sabbat car il sait qu'il s'agit du cœur même de l'adoration. Le sabbat exalte Christ en tant que Créateur et appelle tous les hommes et toutes les femmes en tous lieux à adorer celui qui a fait le ciel, la terre (Ap 14.7, Segond 21). Il parle avec beaucoup de pertinence en ce siècle acquis à la théorie de l'évolution. Il nous appelle à adorer le Jésus qui nous a créés et qui nous donne un sentiment de notre véritable valeur en lui. 

Réfléchissez à l'importance du sabbat en tant que rappel de Dieu comme Créateur, et ainsi, comme rappel que lui seul est digne de notre adoration. Après tout, quel autre enseignement est si important que Dieu ordonne, ordonne, qu'un tiers de nos vies chaque semaine lui soit consacré afin de nous aider à nous souvenir de lui en tant que Créateur ? 

«Dieu appelle son Eglise en ce jour comme il appela l'ancien Israël, à être une lumière sur la terre. Par les puissantes épées de la vérité — les messages du premier, du deuxième et du troisième ange — il l'a séparée des églises et du monde pour lui faire goûter une communion sacrée avec lui. Il en a fait le dépositaire de sa loi et lui a confié les grandes vérités de la prophétie pour notre temps. Ainsi que les saints oracles confiés à l'ancien Israël, ces dernières sont un dépôt sacré qui doit être communiqué au monde.

Les trois anges d'Apocalypse 14 représentent ceux qui acceptent la lumière des messages de Dieu, et qui, comme des agents, doivent les proclamer à toute la terre. Jésus déclare à ses disciples : "Vous êtes la lumière du monde". Matthieu 5.14. À chaque âme qui accepte Jésus, la croix du Calvaire proclame: «Considérez la valeur d'une âme. "Allez par tout le monde et prêchez l'Evangile à toute la création."Marc 16.15. Rien ne doit entraver cette oeuvre. C'est la plus importante pour notre temps, et ses effets doivent se prolonger jusque dans l'éternité. L'amour que Jésus a manifesté par son sacrifice pour racheter les âmes des hommes animera tous ses disciples.

Le Christ accepte avec une grande joie les services de tous ceux qui se soumettent à sa volonté. Il unit l'homme à Dieu pour communiquer au monde les mystères de l'amour incarné. Que cet amour soit le sujet de vos conversations, de vos prières et de vos chants. Remplissez le monde de ce message ; faites-le connaitre au près et au loin. » Ellen G. White, conseils à l'église, p. 44.

À MÉDITER : 

1- En quoi le message des trois anges d'Apocalypse 14 identifient-ils l'essence de l'église adventiste du septième jour?

2- Réfléchissez au sabbat et à l'importance de ce qu'il représente. Comme nous l'avons vu cette semaine, le message qu'il contient est tellement important que Dieu ordonne que nous mettions à part un septième de nos vies afin de nous souvenir de lui en tant que notre Créateur et Rédempteur. De même, contrairement à une montagne sainte ou une ville sainte, nous n'avons pas à nous y rendre pour adorer. Chaque semaine, à environ 1600 km/h (en tous cas, près de l'Equateur), le sabbat vient à nous. En quoi cette vérité nous aide-t-elle à comprendre l'importance de ce jour et de ce à quoi il renvoie?

3- Comment expliquer l'idée de la chute de Babylone ou la notion de marque de la bête de la manière la plus engageante possible? Autrement dit, comment présenter ces vérités de la manière la moins insultante possible, tout en sachant que malgré tous nos efforts, certaines personnes se sentiront tout de même insultées? 

Lisez Apocalypse 14.8, Apocalypse 17.3-6 et Apocalypse 18.1-4. Qu'apprenons-nous de la Babylone spirituelle à partir de ces versets ? 

Dans le livre de l'Apocalypse, le terme « Babylone » représente un faux système religieux basé sur les oeuvres humaines, sur des traditions humaines, et de fausses doctrines. Ce système exalte les êtres humains et leur propre justice au-dessus de Jésus et de sa vie sans péché. Il place les ordres de maitres religieux humains au-dessus des ordres de Dieu. Babylone était le coeur de l'idolâtrie, du culte du soleil, et du faux enseignement de l'immortalité de l'âme. Ce faux système religieux a incorporé de manière subtile de nombreuses pratiques religieuses de l'ancienne Babylone dans son adoration. Le message eschatologique de Dieu à notre planète mourante, c'est le message de Jésus et de sa justice. Il fait écho à l'appel du ciel: Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande [...] Sortez du milieu d'elle, mon peuple (Ap 18.2,4). Dieu a suscité l'église adventiste du septième jour pour exalter le message de Christ dans toute sa plénitude. Exalter Jésus, c'est élever tout ce qu'il a enseigné. C'est proclamer celui qui est le chemin, la vérité et la vie (Jn. 14.6). C'est exposer les erreurs de Babylone par opposition aux vérités de Jésus.

Lisez Apocalypse 14.7, 9-11. Quels objets de culte sont mis en opposition dans ces versets? 

Apocalypse 14 décrit deux différents actes d'adoration : l'adoration du Créateur, et l'adoration de la bête. Ces deux actes d'adoration tournent autour du jour d'adoration de Dieu, le véritable sabbat, et un sabbat de substitution ou de contrefaçon. Le sabbat représente le repos, l'assurance, et la sécurité que nous avons en Christ notre Créateur, Rédempteur, et Roi qui vient. Le jour contrefait représente un remplacement humain et faux, basé sur des raisonnements et des décrets humains.

Lisez Apocalypse 14.12. Que dit ce texte, notamment dans le contexte de ce qui précède ? En quoi la loi et la grâce sont-elles toutes deux révélées dans ce texte, et qu'est-ce que cela devrait nous indiquer sur la manière dont la loi et la grâce sont deux aspects inséparables de l'évangile?