Leçon 13: Vivre avec la Parole de Dieu

Lecture de la semaine :
Verset à mémoriser : 

La meilleure méthode d'étude de la Bible ne sert à rien si nous ne sommes pas déterminés à vivre selon ce que nous apprenons des Écritures. Ce qui est vrai pour l'éducation en général est également vrai pour l'étude de la Bible en particulier: vous apprenez mieux non seulement en lisant ou en écoutant, mais aussi en pratiquant ce que vous savez. Cette obéissance ouvre une véritable maison au trésor de bénédictions divines qui autrement nous seraient fermées, et elle nous mène sur une voie passionnante et transformatrice de la vie pour accroitre notre compréhension et notre connaissance. Si nous ne sommes pas disposés à respecter la Parole de Dieu et ne sommes pas prêts à pratiquer ce que nous avons étudié, nous n'allons pas croitre. Et notre témoignage sera altéré parce que notre vie n'est pas en harmonie avec nos paroles.

Nous grandissons dans la grâce et la sagesse à travers des modèles qui nous inspirent et illustrent ce que cela signifie de vivre la Parole de Dieu. Il n'y a de meilleur exemple ou de force de motivation plus puissante que Jésus-Christ. Il nous a donné un modèle à suivre. Il a vécu une vie en pleine harmonie avec la volonté de Dieu.

Cette semaine, nous étudierons ce que signifie vivre selon la Parole de Dieu et sous son autorité divine. 

Étudiez cette leçon pour le sabbat 27 juin.

Il est très important d'étudier la Parole de Dieu avec soin et avec la bonne méthode. Mais, tout aussi important, peut-être encore plus, est que nous mettions en pratique ce que nous avons appris. Le but ultime de l'étude de la Bible n'est pas d'acquérir une plus grande connaissance, aussi merveilleuse que cela puisse être. Le but n'est pas notre maitrise de la Parole de Dieu, mais la Parole de Dieu qui nous maitrise, qui change nos vies et notre façon de penser. C'est ce qui compte vraiment. Etre disposé à vivre la vérité que nous avons apprise signifie être disposé à se soumettre à cette vérité biblique. Ce choix implique parfois une lutte intense, parce que nous nous battons pour savoir qui aura la suprématie dans notre pensée et dans notre vie. Et, à la fin, il n'y a que deux côtés à partir desquels nous devons choisir. 

Lisez Philippiens 2:12-16. Que disent ces versets sur la façon dont nous devrions vivre? 

Oui, Dieu travaille en nous, mais Il le fait à travers le Saint-Esprit, qui seul nous donne la sagesse de comprendre les Saintes Écritures. De plus, en tant qu'êtres humains pécheurs, nous sommes souvent opposés à la vérité de Dieu, et laissés à nous-mêmes, nous ne pourrons pas obéir à la Parole de Dieu (Rom. 1:25; Éph. 4:17,18). Sans le Saint-Esprit, il n'y a pas d'affection pour le message de Dieu. Il n'y a pas d'espoir, pas de confiance, pas d'amour en réponse. À travers le Saint-Esprit, Dieu « produit en vous le vouloir et le faire, selon Son bon plaisir» (Phil. 2:13, LSG).

Le Saint-Esprit est un maitre qui désire nous conduire à une compréhension plus profonde de l'Écriture et à une appréciation joyeuse de la Parole de Dieu. Il porte à notre attention la vérité de la Parole de Dieu et nous donne de nouvelles perspectives sur ces vérités, afm que nos vies soient caractérisées par la fidélité et une obéissance aimante à la volonté de Dieu. « Personne n'est capable d'expliquer les Écritures sans l'aide du Saint-Esprit. Mais quand vous prenez la Parole de Dieu avec un coeur humble et prêt à être enseigné, les anges de Dieu seront à vos côtés pour vous insuffler les preuves de la vérité » — (traduit d'Ellen G. White, Selected Messages, livre 1, p. 411). De cette façon, les choses spirituelles sont interprétées spirituellement (1 Cor 2:13, 14) et nous sommes en mesure de suivre avec joie la parole de Dieu « chaque matin » (Ésaïe. 50:4, 5). 

Philippiens 2:16 dit que nous devrions « porter la parole de vie» (LSG). Qu'est-ce que cela veut dire, d'après vous? Et comment pouvons-nous faire cela? Voir aussi Deutéronome 4:4, qui enseigne quelque chose de similaire. Quel est notre rôle dans tout ce processus? 

 Il n'y a point de meilleur exemple à suivre que Jésus-Christ. II était familier avec les Écritures, et disposé à suivre la Parole écrite de Dieu et à s'y conformer. 

Lisez Luc 4:4, 8,10-12. Comment Jésus utilise-t-Il l'Écriture pour contrer les tentations de Satan? Qu'est-ce que cela nous dit sur la place centrale que doivent occuper les Écritures dans notre foi, en particulier dans les moments de tentation? 

Jésus connaissait bien les Écritures. Il était si intimement familier avec la Parole de Dieu qu'Il pouvait la citer par coeur. Cette familiarité à la Parole écrite de Dieu doit être le résultat d'un temps précieux passé avec Dieu dans l'étude des Écritures.

S'il n'avait pas connu les paroles exactes de l'Écriture et le contexte dans lequel elles apparaissent Il aurait facilement pu être trompé par le diable. Même le diable a cité l'Ecriture et l'a utilisée à ses propres fins trompeuses. Ainsi, le simple fait de pouvoir citer l'Écriture, comme le diable l'a fait, ne suffit pas. On a aussi besoin de savoir ce que l'Écriture dit ailleurs sur un sujet et de connaitre son sens exact. Seule une telle familiarité avec la Parole de Dieu nous aidera, comme Jésus, à ne pas nous laisser berner par l'adversaire de Dieu, mais à être en mesure de résister aux attaques de Satan. Nous lisons à maintes reprises que Jésus ouvre l'esprit de Ses disciples pour comprendre l'Écriture en référence à ce qui « est écrit » (Luc 24:45, 46; Matt. 11:10; Jean 6:45; etc.). Il a supposé que ceux qui lisent les Écritures peuvent arriver à une compréhension exacte de sa signification: « Qu'est-il écrit dans la loi? Qu'y lis-tu? » (Luc 10:26, LSG). Pour Jésus, ce qui a été écrit dans l'Écriture est la norme par laquelle nous devrions vivre.

Dans Jean 7:38, Jésus, la Parole de Dieu faite chair, a renvoyé Ses disciples à ce que l'Écriture a dit. Ce n'est qu'à travers la Bible que nous savons que Jésus est le Messie promis. Ce sont les Écritures qui rendent témoignage de Lui (Jean 5:39). Jésus Lui-même était pret à se conformer aux Écritures, la Parole de Dieu faite chair s'est engagée à suivre la Parole écrite. S'Il était pret à le faire, qu'est-ce que cela nous dit sur ce que nous devrions faire? 

Quelle a été votre propre expérience de l'utilisation des Écritures dans votre lutte contre la tentation? C'est-à-dire, quand vous avez été tenté, avez-vous commencé à lire la Bible ou à citer l'Ecriture? Que s'est-il passé par la suite, et qu'avez-vous appris de cette expérience? 

Lisez Jean 5:45-47. Quel message puissant Jésus nous donne-t-Il ici au sujet de Sa relation avec la Bible? 

Certaines personnes prétendent que les paroles de Jésus étaient en contraste flagrant avec les paroles de l'Écriture, comme nous les trou-vons dans l'Ancien Testament. Ils disent que les paroles de Jésus sont même élevées au-dessus des paroles de l'Écriture.

Dans le Nouveau Testament, nous lisons que Jésus dit: « Vous avez appris qu'il a été dit... mais Moi, Je vous dis ... » (Matthieu 5:43, 44; comparer avec Matt. 5:21, 22, 27, 28, 33, 34, 38, 39). Quand Jésus a prononcé ces paroles célèbres dans le sermon sur la montagne, Il n'essayait pas d'abandonner ou d'abolir l'Ancien Testament, comme le prétendent certains interprètes. Au contraire, Il a répondu à diverses interprétations des Écritures et aux traditions orales utilisées par certains interprètes de Son temps pour justifier un comportement envers d'autres personnes que Dieu n'a pas toléré et n'a jamais commandé, comme haïr son ennemi (voir Matthieu 5:43).

Jésus n'a pas aboli l'Ancien Testament de quelque manière que ce soit ou en aucun cas diminué son autorité. C'est le contraire qui est vrai. C'est l'Ancien Testament qui, en effet, prouve qui Il est. Il a plutôt intensifié le sens des déclarations de l'Ancien Testament en nous indiquant les intentions originelles de Dieu.

Utiliser l'autorité de Jésus pour disqualifier les Saintes Écritures ou pour dénigrer certaines parties de la Bible comme étant sans inspiration est peut-être l'une des critiques les plus subtiles et les plus dangereuses des Écritures, parce que cela se fait au nom même de Jésus. Nous avons l'exemple de Jésus de l'autorité qu'Il a donné aux Écritures, qui, en Son temps, ne comprenaient que l'Ancien Testament. De quelles autres preuves avons-nous besoin sur la façon dont nous devrions considérer l'Ancien Testament?

Loin d'affaiblir l'autorité de l'Écriture, Jésus a toujours soutenu l'Écri-ture comme un guide fiable et digne de confiance. En fait, Il déclare sans ambigüité dans le même sermon sur la montagne: « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir» (Matt. 5:17, LSG). Et II continue en disant que celui qui « supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux » (Matthieu 5:19, LSG). 

Quelles sont quelques-unes des doctrines clés qui, à ce jour, trouvent leur fondement dans l'Ancien Testament? Pensez, par exemple, à la création (Genèse 1-2) et à la chute (Genèse 3). Quelles autres vérités chrétiennes cruciales trouvons-nous dans l'Ancien Testament qui sont plus tard amplifiées dans le Nouveau Testament?

 Nos vies ont tendance à être trépidantes et remplies de tension et de stress. Parfois, nous devons travailler dur juste pour nous en sortir, pour survivre et pour pourvoir de la nourriture. D'autres fois, même quand nous avons les nécessités de la vie, nous continuons à bouger et à se bousculer, parce que nous voulons de plus en plus. Nous voulons des choses qui, selon nous, nous rendront heureux et épanouis. Mais, comme nous le prévient Salomon dans le livre d'Ecclésiaste, cela n'arrive pas toujours.

Quelle que soit la raison, nous pouvons être tellement occupés dans nos vies, et il est donc très facile, au milieu de la vie active, d'évincer Dieu. Ce n'est pas que nous ne croyons pas, mais juste que nous ne passons pas du temps de qualité à lire, à prier et à nous rapprocher du Seigneur, qui a « dans Sa main [notre] souffle » (Dan. 5:23, LSG). Nous pouvons être trop détournés par d'autres choses au point d'oublier de vivre des moments de qualité avec Dieu. Nous avons tous besoin des moments où nous ralen-tissons délibérément pour rencontrer Celui qui est notre Sauveur, Jésus. Comment le Saint-Esprit peut-Il nous parler si nous ne nous arrêtons pas pour écouter? Le temps spécial et tranquille avec Dieu, dans la lecture de Sa Parole et dans la communion de la prière, est la source de notre vie spirituelle.

Lisez Psaume 37:7; Psaume 46:10; et Psaume 62:1, 2, 5. Qu'est-ce que ces textes nous enseignent au sujet du temps tranquille avec Dieu? Pourquoi avoir du temps tranquille avec Dieu est-il si important? 

Si vous aimez quelqu'un, vous aimez passer du temps avec cette personne bienaimée. Choisissez un endroit où vous pouvez lire et méditer sur la Parole de Dieu sans interruptions. Dans notre vie trépidante, cela ne peut réussir que si vous réservez délibérément un temps spécifique pour cette rencontre. Souvent, le début de la journée est le meilleur pour ces minutes de tranquillité et de réflexion. De tels moment avant le début de la journée de travail peuvent devenir une bénédiction pour le reste de la journée, car les précieuses pensées que vous aurez acquises vous accompagneront pendant de nombreuses heures. Mais soyez créatif pour trouver le bon temps de qualité dont vous avez besoin pour rencontrer Dieu sans interruption. Être connecté par la prière au Dieu vivant de la Bible affecte votre vie plus que tout autre chose. En fin  de compte, cela contribue à ce que vous deveniez plus semblable à Jésus. 

À quel point êtes-vous délibéré dans votre recherche du temps à passer seul avec le Seigneur? À quoi ressemble ce temps et comment cela vous aide-t-il à mieux connaitre la réalité et l'amour de Dieu? 

« Je serre ta parole dans mon coeur , afin de ne pas pécher contre Toi » (Psaume 119:11, LSG).

La mémorisation de l'Écriture apporte des bénédictions multipliées. Quand nous avons la Parole de Dieu dans notre esprit, de précieux passages de la Parole de Dieu, nous pouvons donner vie à ce que nous nous sommes engagés à garder en mémoire et l'appliquer dans des circonstances nouvelles et changeantes. De cette façon, la Bible influence directement notre pensée, nos décisions, nos valeurs et notre comportement. La mémorisa-tion de l'Écriture donne vie à la Bible dans notre expérience quotidienne. De plus, cela nous aide à adorer Dieu et à mener une vie fidèle selon les Écritures.

Se souvenir de l'Écriture mot à mot est une grande protection contre les tromperies et les fausses interprétations. Apprendre les Écritures par coeur nous permet de citer l'Écriture, même quand nous n'avons pas de Bible disponible. Cela peut devenir un énorme pouvoir pour le bien dans les situations où les tentations surgissent, ou quand nous faisons face à des défis adverses. Se souvenir des promesses de Dieu, et fixer notre esprit sur la Parole de Dieu plutôt que sur nos problèmes, élève nos pensées vers Dieu, qui a mille façons d'aider que nous ne savons pas.

Lisez Éphésiens 5:19 et Colossiens 3:16. Comment chanter la Parole de Dieu peut-il établir et renforcer son efficacité dans notre esprit? 

Chanter les paroles de la Bible peut aussi être un moyen puissant de mémoriser les textes de l'Écriture. En chantant, les paroles de l'Écriture sont plus faciles à retenir. Combiner les Paroles de l'Écriture avec de belles mélodies les ancrera plus fermement dans nos pensées, et sera un moyen efficace de dissiper nos humeurs d'anxiété. Les passages de l'Écriture qui sont reliés par des mélodies simples mais harmonieuses peuvent facilement être chantés et mémorisés aussi bien par les petits enfants que par les adultes. Les Écritures ont inspiré de nombreux oratorios, symphonies et autres musiques de renommée mondiale qui ont façonné et influencé la culture chrétienne au cours des siècles. Les compositions qui élèvent notre esprit et dirigent nos pensées vers Dieu et Sa Parole sont une bénédiction merveilleuse et une influence positive dans nos vies.

« La musique fait partie de l'adoration de Dieu dans les cours célestes, et nous devrions nous efforcer, dans nos chants de louange, de nous approcher le plus près possible de l'harmonie des choeurs célestes » — Ellen G. White, Patriarches et prophètes, p. 594. 

  Lisez Ellen G. White, « Prière et louange », pp. 91-102 dans "Le meilleur chemin". 

« L'oeil naturel ne peut jamais voir la splendeur et la beauté de Christ. L'illumination intérieure du Saint-Esprit, révélant à l'âme sa véritable condition désespérée et impuissante sans la miséricorde et le pardon du porteur du péché, la toute-puissance de Christ, peut permettre à l'homme de discerner Sa miséricorde infinie, Son amour incommensurable, Sa bienveillance, et Sa gloire » — (traduit d'Ellen G. White, The Upward Look, p. 155).

« Des parties de l'Écriture Sainte, même des chapitres entiers, peuvent être mémorisés, pour être répétés quand Satan vient avec ses tentations... Quand Satan amène l'esprit à s'attarder sur des choses terrestres et sen-suelles, on lui résiste le plus efficacement avec "Il est écrit" » (Traduit de The Advent Review and Sabbath Herald, 8 avril 1884). 

Discussion: 

1) Comment la réalité du libre arbitre et du libre choix influence-t-elle toutes nos décisions concernant la foi et l'obéis-sance? Bien que de nombreux domaines de notre vie soient hors de notre contrôle, nous avons le libre choix en ce qui concerne les choses cruciales, les choses qui concernent la vie éternelle. Que faites-vous avec le libre arbitre que Dieu vous a donné? Quel genre de choix spirituels faites-vous?

2) Pensez au rôle que le sabbat peut et doit jouer pour nous donner du temps tranquille avec Dieu. Comment le fait de garder le sabbat vous préserve-t-il du fait d'être tellement pris dans le travail, au point de ne pas passer du temps avec Dieu? Comment pouvez-vous apprendre à faire en sorte que le sabbat soit davantage la bénédiction spirituelle qu'il était censé être?

3) Quelle a été votre expérience en passant du temps avec Dieu seul dans la prière et l'étude? Quel est l'impact de cette pratique spirituelle sur votre foi? Quel impact cela devrait-il avoir sur votre foi? En classe, si vous vous sentez à l'aise, parlez de vos propres moments personnels de lecture et de prière, et de ce que cela vous a apporté. Comment les autres pourraient-ils bénéficier de ce que vous avez appris?

4) Quels sont certains de vos textes préférés que vous avez mémorisés? Qu'est-ce que vous aimez tant en eux? En quoi le fait de les mémoriser est une bénédiction pour vous?