Leçon 12: Comprendre les passages difficiles

Lecture de la semaine :
Verset à mémoriser : 

En discutant des lettres de l'apôtre Paul, Pierre écrit qu'en elles, et en d'autres endroits de l'Écriture, il y a « des points difficiles à comprendre » (2 Pierre 3:16, LSG). Ces paroles sont tordues ou déformées par des « personnes ignorantes et mal affermies » (2 Pie. 3:16, LSG) pour leur propre ruine. Pierre ne dit pas que tout est difficile à comprendre, mais seulement que certaines choses le sont.

Et nous le savons, n'est-ce pas? Quel lecteur honnête de la Bible n'a pas rencontré des textes qui semblent étranges et difficiles à com-prendre? Certes, à un moment ou un autre, nous avons tous eu cette expérience.

C'est pourquoi, cette semaine, nous nous pencherons non pas tant sur des textes difficiles en soi, mais sur les raisons de ces défis et sur la manière dont, en tant que fidèles chercheurs de la vérité à partir de la parole de Dieu, nous pouvons les surmonter. En fin de compte, cer-taines de ces déclarations difficiles pourraient ne jamais être résolues de ce côté du ciel. En même temps, la grande majorité des textes de la Bible ne présentent aucune difficulté, et il n'est pas nécessaire de laisser le petit nombre de textes difficiles affaiblir notre confiance en la fiabilité et en l'autorité de la Parole de Dieu dans son ensemble. 

* Étudiez cette leçon pour le sabbat 20 juin. 

 

 

Lisez 2 Timothée 2:10-15. Paul exhorte Timothée d'être diligent et de «dispenser droitement la parole de vérité» (LSG). Quel message important nous transmet-il ici? 

Aucun étudiant réfléchi et honnête de l'Écriture ne niera le fait qu'il y a des choses dans la Bible qui sont difficiles à comprendre. Cette situation ne devrait pas nous déranger. En fait, dans un sens, il faut s'attendre à ces diffi-cultés. Après tout, nous sommes des êtres imparfaits et limités, et personne n'a une connaissance complète de tous les domaines d'apprentissage, et encore moins des choses divines. Par conséquent, lorsque des êtres humains ignorants et limités essaient de comprendre la sagesse du Dieu infini de l'Écriture, il y a forcément une certaine difficulté. Une telle difficulté à com-prendre les enseignements bibliques, cependant, ne prouve en aucun cas que ce que la Bible affirme est faux.

Ceux qui rejettent l'enseignement biblique de la révélation divine et de l'inspiration déclarent souvent que ces difficultés sont des contradictions et des meurs. Puisque pour eux la Bible n'est qu'un livre humain, ils croient qu'elle doit contenir des imperfections et des erreurs. Avec un tel état d'es-prit, il n'y a souvent aucune tentative sérieuse de chercher une explication qui tienne compte de l'unité et de la fiabilité de l'Écriture qui résulte de son inspiration divine. Ceux qui commencent à remettre en cause les premières pages de l'Écriture, le récit de la création (par exemple), peuvent bientôt jeter dans le doute et l'incertitude une grande partie du reste de l'Écriture. Certaines divergences dans l'Écriture peuvent être dues à des erreurs mineures de copistes ou de traducteurs. Ellen White a déclaré: « Certains nom regardent et disent: "Ne pensez-vous pas qu'il pourrait y avoir eu une erreur chez les copistes ou les traducteurs?" Tout cela est probable, et l'esprit qui est si étroit au point où il hésitera et trébuchera sur cette possibilité ou probabilité serait tout aussi prêt à trébucher sur les mystères de la Parole inspirée, parce que son esprit faible ne peut pas voir à travers les desseins de Dieu. Oui, ces gens trébucheraient tout aussi facilement sur des faits évi-dents que l'esprit commun acceptera et discernera le Divin, et pour lesquels l'énoncé de Dieu est clair et beau, plein de sens et de dessein. Toutes les erreurs ne causeront pas d'ennuis à une âme, ni ne feront trébucher tout pied qui ne produirait pas de difficultés à partir de la vérité révélée la plus simple » — (traduit d'Ellen G. White, Selected Messages, book 1, p. 16). 

Pourquoi est-il si important que nous abordions la Bible dans un esprit d'humilité et de soumission? 

Avez-vous déjà rencontré un texte ou un ensemble de textes que vous ne compreniez pas, ou que vous trouviez difficile à harmoniser avec d'autres textes ou avec la réalité en général? Il est difficile d'imaginer qu'à un moment ou un autre vous n'avez pas fait face à ce problème. La question est, comment avez-vous répondu? Ou, plus important encore, comment devriez-vous réagir?

Lisez 1 Chroniques 29:17, Proverbes 2:7, 1 Timothée 4:16. Que disent ces textes qui peuvent s'appliquer à la question de savoir comment faire face aux passages difficiles? 

Ce n'est que lorsque nous sommes honnêtes que nous pouvons faire face aux difficultés de manière adéquate. L'honnêteté nous protège afm de ne pas se soustraire aux difficultés et de ne pas essayer de les occulter. L'honnêteté nous empêchera également de donner des réponses superficielles qui ne portent pas vraiment le test de l'examen minutieux. Dieu est satisfait de l'honnêteté et de l'intégrité. Par conséquent, nous devrions imiter Son carac-tère dans tout ce que nous faisons, même dans notre étude biblique.

Les personnes honnêtes traiteront les difficultés de la Bible de telle manière qu'elles prennent soin de ne pas présenter l'information hors contexte, de ne pas déformer la vérité avec un langage chargé, ou d'induire les autres en erreur par le biais de la manipulation des preuves. Pl est de loin préférable d'attendre une réponse durable à une difficulté que de tenter de foumir une solution évasive ou insatisfaisante. Un effet secondaire de l'honnêteté dam notre étude biblique est qu'elle renforce la confiance, et la confiance est au coeur de toute relation personnelle saine. Elle convainc les gens bien plus que des réponses vagues. Il est préférable de dire que vous ne savez pas comment répondre à la question ou expliquer avec précision le texte, que d'essayer de lui faire dire ce que vous voulez qu'il dise, quand, peut-être, il ne le dit pas vraiment.

Les gens prudents veulent sincèrement connaitre la vérité de la Parole de Dieu, et, par conséquent, s'assurer constamment qu'ils ne se précipitent pas à des conclusions hâtives basées sur des connaissances limitées ou des preuves vagues. Les gens prudents sont déterminés à ne pas négliger tout aspect ou détail qui pourrait être important. Ils ne sont pas pressés dans leur pensée, mais complets et diligents dans leur étude de la Parole de Dieu et de toutes les informations relatives. 

Que faites-vous, ou que devez-vous faire, avec les textes que vous ne comprenez pas entièrement ou qui ne semblent pas correspondre à votre compréhension de la vérité? 

Lisez Jacques 4:6-10; 2 Chroniques 7:14; et Sophonie 3:12. Pourquoi l'hu-milité est-elle importante lorsque nous essayons d'étudier des passages difficiles de l'Écriture? 

Beaucoup de gens se sont rendus humblement compte qu'ils sont dépen-dants de quelque chose et de quelqu'un en dehors d'eux-mêmes. Ils se sont rendus compte qu'ils ne connaissent pas toutes choses. Ces gens accordent de l'importance à la vérité au détriment du besoin de leur égo d'avoir raison, et ils sont conscients que la vérité n'est pas de leur propre fabrication, mais plutôt de ce qu'ils affrontent. La plus grande vérité que ces gens comprennent, c'est peut-être le peu qu'ils savent vraiment de la vérité. Ils savent, comme Paul l'a écrit, qu'ils « voient au moyen d'un miroir, d'une manière obscure » (1 Cor 13:12).

Les avantages de cette humilité dans la pensée sont multiples: l'habitude de demander humblement est le fondement de toute croissance de la connais-sance, car elle engendre une liberté qui produit naturellement un esprit ensei-gnable. Cela ne signifie pas que les gens humbles ont souvent nécessairement tort, ou qu'ils vont toujours changer d'avis et n'auront jamais une conviction ferme. Cela signifie seulement qu'ils sont soumis à la vérité biblique. Ils sont conscients des limites de leur connaissance et, par conséquent, sont capables d'élargir leur connaissance et leur compréhension de la Parole de Dieu d'une manière que la personne intellectuelle, arrogante et orgueilleuse, ne fera pas.

« Tous ceux qui viendront à la Parole de Dieu pour obtenir des conseils, avec des esprits humbles et curieux, déterminés à connaitre les conditions du salut, comprendront ce que dit l'Écriture. Mais ceux qui viennent à l'étude de la Parole avec un esprit qu'elle n'approuve pas, sortiront de la recherche avec un esprit qu'elle n'a pas transmis. Le Seigneur ne parlera pas à un esprit non concerné. Il ne gaspille pas Ses instructions sur celui qui est volontairement irrévérencieux ou pollué. Mais le tentateur éduque chaque esprit qui s'abandonne à ses suggestions et qui est prêt à ne rien faire de la sainte loi de Dieu.

Nous devons humilier nos coeurs, et avec sincérité et révérence, chercher la Parole de vie; car seul l'esprit humble et contrit peut voir la lumière » — (traduit de The Advent Review and Sabbath Herald 22/8/1907). 

Comment trouver le juste équilibre entre l'humilité et la certitude? Par exemple, comment répondriez-vous aux difficultés, comment pouvez-vous, en tant qu'Adventistes du Septième Jour, être si certains que vous avez raison au sujet du sabbat et que presque tous les autres ont tort? 

Lisez Galates 6:9. Alors que Paul parle ici de notre persistance à faire le bien aux autres, la même attitude est nécessaire lorsque nous faisons face aux questions difficiles. Pourquoi la détermination et la patience sont-elles importantes pour résoudre les problèmes? 

La vraie réussite exige toujours de la ténacité. Ce que nous obtenons trop facilement, nous l'estimons souvent trop légèrement. Les difficultés dans la Bible nous donnent l'occasion de mettre notre cerveau au travail, et la détermination et la persévérance avec lesquelles nous poursuivons une solution révèlent l'importance de la question pour nous. Chaque fois que nous passons du temps à étudier la Bible pour essayer d'en savoir plus sur sa signification et son message, c'est du temps bien utilisé. Peut-être l'expérience de rechercher diligemment une réponse dans les Écritures, même pour une longue période, sera une plus grande bénédiction que la solution au problème, si nous la trouvons finalement. Après tout, lorsque nous trouvons une solution à un problème vexant, elle devient très précieuse pour nous.

Le fait que vous ne pouvez pas résoudre une difficulté rapidement ne prouve pas qu'elle ne puisse pas être résolue. Il est remarquable de voir combien de fois nous négligeons ce fait évident. Il y a beaucoup qui, lorsqu'ils rencontrent une difficulté dans la Bible, y réfléchissent un peu et ne voient aucune solution possible, sautent immédiatement à la conclusion que le problème ne peut être résolu. Certains commencent à remettre en cause la fiabilité de la Bible. Mais nous ne devons pas oublier qu'il peut y avoir une solution nés facile, même si dans notre sagesse humaine limitée ou dans l'ignorance, nous ne la voyons pas. Que penserions-nous d'un débutant en algèbre qui, après avoir essayé en vain pendant une demi-heure de résoudre un problème difficile, déclare qu'il n'y a pas de solution possible au problème parce qu'il n'en a trouvé aucune? Il en va de même pour nous dans notre étude biblique.

Quand certaines difficultés défient même vos plus grands efforts pour les résoudre, mettez-les de côté pendant un certain temps, et en attendant, pra-tiquez ce que Dieu vous a clairement montré. Certaines idées spirituelles ne sont acquises qu'après que nous soyons disposés à suivre ce que Dieu nous a déjà dit de faire. Soyez donc persévérants et patients dans votre étude biblique. Après tout, la patience est une vertu des croyants à la fin des temps (voir Apo. 14:12). 

Que pouvons-nous apprendre d'autres personnes qui ont étudié avec diligence et patience les passages bibliques difficiles? Comment pouvons-nous encourager les autres à ne pas abandonner leur recherche de la vérité? Pourquoi ne devons-nous pas avoir peur quand nous rencontrons un passage difficile dans l'Écriture?

Lisez Actes 17:11, Actes 8:35, et Actes 15:15, 16. Qu'ont fait les apôtres et les membres de l'église primitive lorsqu'ils ont été confrontés à des ques-tions difficiles? Pourquoi l'Ecriture est-elle toujours la meilleure source pour sa propre interprétation? 

La meilleure solution aux difficultés de la Bible se trouve encore dans la Bible elle-même. Les problèmes bibliques sont mieux traités lorsqu'ils sont étudiés à la lumière de toutes les Ecritures au lieu de simplement traiter le problème avec un seul texte isolé des autres ou de l'ensemble de l'Écriture. Nous devons, en effet, utiliser la Bible pour nous aider à comprendre la Bible. Apprendre à exploiter les grandes vérités de l'Écri-ture est l'une des choses les plus importantes que nous puissions faire.

Si vous ne comprenez pas un passage de l'Écriture, essayez d'avoir un peu de lumière à partir d'autres passages bibliques qui traitent du même sujet. Essayez toujours de trouver des déclarations claires de l'Écriture pour faire la lumière sur les passages qui sont moins clairs. Il est également très important de ne jamais assombrir et obscurcir des déclarations claires de l'Écriture en leur apportant des passages difficiles à comprendre. Plutôt que de laisser des sources extrabibliques, ou la phi-losophie, ou la science expliquer le sens de la Bible, nous devrions laisser le texte de l'Écriture elle-même nous révéler son sens.

Il a été dit qu'à genoux, nous regardons littéralement les difficultés sous un angle nouveau. Car dans la prière, nous signalons que nous avons besoin d'une aide divine pour interpréter et comprendre l'Écriture. Dans la prière, nous cherchons l'illumination de nos esprits à travers le même Saint-Esprit qui a inspiré les écrivains bibliques à écrire ce qu'ils ont écrit.

Dans la prière, nos motivations sont ouvertes, et nous pouvons dire à Dieu pourquoi nous voulons comprendre ce que nous lisons. Dans la prière, nous demandons à Dieu d'ouvrir nos yeux sur Sa Parole et de nous donner un esprit disposé, afin de la suivre et de la pratiquer. (C'est crucial!) Quand Dieu nous guide à travers Son Saint-Esprit en réponse à nos prières, Il ne contredit pas ce qu'Il a révélé dans la Bible. Dieu sera toujours en harmonie avec la Bible, et confirmera et s'appuiera sur ce qu'Il a inspiré les écrivains bibliques de nous communiquer. 

Comment la prière vous aide-t-elle à entrer dans le bon état d'esprit pour être en mesure de mieux comprendre et d'obéir à la Parole de Dieu?  

 Lisez Ellen G. White, «Que faire des doutes?» pp. 103-111 dans Le meilleur chemin. Lisez la section 8 du document Methods of Bible Study, accessible à http://www.adventistbiblicalresearch.org/materials/ bible-interpretation-hermeneuties/methods-bible-study.

Dans la Bible se trouvent de nombreux mystères que les êtres humains limités trouvent difficiles à comprendre et qui sont trop profonds pour que nous puissions les expliquer pleinement. C'est pourquoi nous avons besoin d'un esprit humble, et nous devrions être disposés à apprendre dans la prière à partir des Écritures. La fidélité aux Écritures permet au texte biblique, même si son sens va à l'encontre de notre opinion, de dire ce qu'il dit réellement La fidélité aux Écritures respectera le texte plutôt que de modifier le texte (bien sûr, certains changent réellement les textes eux-mêmes) ou de laisser de côté son vrai sens.

« Quand on ouvre la Parole de Dieu sans révérence et sans prière, quand les pensées et les affections ne reposent pas sur Dieu ou ne sont pas en harmonie avec Sa volonté, l'entendement est bientôt obscurci par le doute et l'étude même de la Bible contribue à fortifier le scepticisme. L'ennemi prend pos-session de nos pensées et nous suggère de fausses interprétations. Dès qu'un homme, quelque savant qu'il puisse être, perd le désir d'être en harmonie avec la Bible, soit par ses paroles, soit par ses actes, il est condamné à comprendre les Écritures d'une manière erronée, et il faut se défier de ses explications. Le discemement spirituel est refusé à ceux qui étudient la Bible pour y découvrir des erreurs. Leur vision faussée verra des causes de doute et d'incrédulité là où tout est simple et clair » — Ellen G. White, Le meilleur chemin, pp. 110, 111. 

DISCUSSION: 

1) Pourquoi les attitudes à l'égard de la Bible que nous avons discutées cette semaine sont-elles si fondamentales pour une bonne compréhension de l'Écriture? Quelles autres attitudes à l'égard de la Bible croyez-vous essentielles pour vous aider à mieux la comprendre?

2) Pourquoi ne devrions-nous pas être surpris de trouver dans la Bible des choses difficiles à expliquer et à comprendre? Après tout, combien de choses du monde naturel lui-même sont parfois difficiles à comprendre? À ce jour, par exemple, l'eau (l'eau!) est remplie de mystères.

3) En tant qu'Adventistes, comment pouvons-nous répondre à la question de Luc 23:43, où (selon la plupart des traductions) Jésus dit au voleur qu'il sera au ciel avec Lui ce jour-là? Quels sont les moyens honnêtes de répondre? Comment, par exemple, des textes comme Jean 20:17, Ecclésiaste 9:5, et 1 Corinthiens 15:16-20 peuvent nous aider à comprendre le problème en question ici?