Leçon 1: Caractère unique de la Bible

Lecture de la semaine : Deut. 32:45-47; Gen. 49:8-12; Esa. 53:3-7; 1 Cor 15:3-5, 51-55; Rom. 12:2.
Verset à mémoriser : «Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier » (Psaumes 119:105 NEG).

Composée de 66 livres écrits pendant 1500 ans sur trois continents (Asie, Afrique et Europe) par plus de quarante auteurs, la Bible est unique. Il n'y a point de livre sacré ou religieux comme la Bible. Cela ne devrait surprendre personne, après tout, c'est la parole de Dieu.

Il existe plus de 24 600 manuscrits du Nouveau Testament sur les quatre premiers siècles après Christ. Il y a sept parmi les manuscrits originaux de Platon, huit d'Hérodote, et un peu plus de 263 exemplaires de l'Iliade d'Homère. Par conséquent, nous avons de puissantes preuves confirmant l'intégrité du texte du Nouveau Testament.

La Bible a été le premier livre traduit, le premier livre en Occident publié par la presse imprimée, et le premier livre à être si largement dis-tribué dans tant de langues pour être lu par 95 pour cent de la population de la terre aujourd'hui.

La Bible est également unique dans son contenu et son message, qui se concentre sur les oeuvres rédemptrices de Dieu dans l'histoire. Cette histoire va de pair avec la prophétie, car elle prédit l'avenir des plans de Dieu et de Son royaume éternel. C'est la parole vivante de Dieu, parce que le même Esprit de Dieu par lequel l'Écriture a été inspirée (2 Tim. 3:16,17) est promis aux croyants d'aujourd'hui pour nous guider dans toute la vérité alors que nous étudions la parole (Jean 14:16,17; Jean 15:26; Jean 16:13). 

Étudiez cette leçon pour le sabbat 4 mars. 

Les paroles les plus importantes sont souvent les dernières volontés d'une personne, prononcées juste avant sa mort. Moïse, l'auteur des cinq premiers livres fondamentaux de la Bible, chante un cantique au peuple juste avant sa mort (Deut. 31:30-32:43).

Lisez Deutéronome 32:45-47. Comment Moïse décrit-il la parole de Dieu et Sa puissance dans la vie des Hébreux sur le point d'entrer dans la terre promise? 

...........................................................................................................................................................................................................

...........................................................................................................................................................................................................

Parmi les dernières volontés de Moïse se trouve une forte exhortation. En fixant leur coeur sur les paroles que Dieu a prononcées à travers lui, Moïse a voulu souligner aux enfants d'Israël que leur attention devait rester sur Dieu et Sa volonté pour leur vie. En enseignant ces paroles à leurs enfants, chaque génération transmettrait le plan de Dieu du salut. Notez qu'ils ne devaient pas choisir à quelles paroles obéir, mais observer ou obéir à «toutes les paroles de cette loi » (Deut. 32:46). À la fin de l'histoire de la terre, Dieu aura un peuple qui restera fidèle à toute l'Écriture, ce qui signifie qu'il observera les commandements de Dieu et qu'il aura la foi de Jésus (Rev. 12, 17). Ce peuple restera fidèle à l'enseignement de la Bible, car elle assure non seulement une vie plus riche sur terre, mais un destin éternel dans la maison que Jésus prépare pour nous (Jean 14:1-3). 

Lisez Jean 1:1-5, 14; Jean 14:6. Qu'est-ce que ces textes nous enseignent sur Jésus et la vie éternelle? Comment la Parole faite chair se rapporte-t-elle à la révélation et à l'inspiration de l'Écriture? 

...........................................................................................................................................................................................................

...........................................................................................................................................................................................................

Jésus est le centre et le but de toute l'Écriture. Sa venue dans la chair comme le Messie était un accomplissement des promesses de l'Ancien Testament. Sa vie, Sa mort et Sa résurrection confirment non seulement les Écritures, mais, mieux encore, la grande promesse de la vie éternelle dans une toute nouvelle existence. 

Relisez Deutéronome 32:47. Comment avez-vous vécu par vous-même la vérité sur la façon dont l'obéissance à la Parole de Dieu n'est « pas une chose vaine pour vous »? Pourquoi la foi en Dieu et l'obéissance à Sa Parole ne sont-elles jamais vaines?

La variété des auteurs, leurs lieux et leurs origines fournissent un témoignage unique que Dieu communique l'histoire et Son message à travers des gens aussi culturellement divers que Son public cible.

Que nous disent les textes suivants sur les écrivains bibliques et leurs origines? (Exode 2:10, Amos 7:14, Jer 1:1-6, Dan. 6:1-5, Matt. 9:9, Phil. 3:3-6, Apo. 1:9). 
.............................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................

La Bible a été écrite par des gens de différents horizons et dans diverses circonstances. Certains ont écrit en étant dans leurs palais, d'autres dans des prisons, d'autres en exil, et d'autres encore au cours de leurs voyages missionnaires pour partager l'évangile. Ces hommes avaient une éducation et des professions différentes. Certains, comme Moïse, étaient destinés à être rois ou, comme Daniel, à servir dans des postes élevés. D'autres étaient de simples bergers. Certains étaient très jeunes et d'autres assez vieux. Malgré ces différences, ils avaient tous une chose en commun: ils étaient appelés par Dieu et inspirés par l'Esprit Saint pour écrire des messages pour Son peuple, indépendamment de l'époque et de l'endroit où ils vivaient.

En outre, certains des écrivains bibliques étaient des témoins oculaires des évènements qu'ils ont racontés. D'autres ont fait une enquête personnelle minutieuse sur les évènements ou une utilisation minutieuse de documents existants (Jos. 10:13, Luc 1:1-3). Mais toutes les parties de la Bible sont inspirées (2 Tim. 3:16). C'est la raison pour laquelle Paul déclare que « tout ce qui a été écrit d'avance l'a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Écritures, nous possédions l'espérance» (Rom 15:4 NEG). Le Dieu qui a créé le langage humain permet aux personnes choisies de communiquer la pensée inspirée d'une manière digne de confiance et fiable.

« Dieu était heureux de communiquer Sa vérité au monde par des agences humaines, et Lui-même, par Son Saint-Esprit, a qualifié les hommes et leur a permis de faire Son travail. Il a guidé l'esprit humain dans la sélection de ce qu'il faut dire et ce qu'il faut écrire. Le trésor a été confié à des vases d'argile, mais il n'en est pas moins du ciel » —(traduit d'Ellen G. White, Selected Messages, livre 1, p. 26). 

Tant d'écrivains différents, dans tant de contextes différents, et pourtant le même Dieu est révélé par tous. Comment cette vérité nous aide-t-elle à confirmer la véracité de la parole de Dieu? 
............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

La Bible est unique pansé d'autres œuvres religieuses connues parce que jusqu'à 30 pour cent de son contenu est composé de prophéties et de littérature prophétique.

L'intégration de la prophétie et de son accomplissement dans le temps est au coeur de la vision biblique du monde, car le Dieu qui agit dans l'histoire connait aussi l'avenir et l'a révélé à Ses prophètes (Amos 3:7). La Bible n'est pas seulement la parole vivante, ou la parole historique, elle est aussi la parole prophétique.

Comment les textes suivants révèlent-ils les détails sur le Messie à venir?

Gen. 49:8-12 .......................................................................................................................................................................................

Ps. 22:12-18 ........................................................................................................................................................................................

Esa 53:3-7 ...........................................................................................................................................................................................

Dan. 9:24-27 ......................................................................................................................................................................................

Mic. 5:2 ...............................................................................................................................................................................................

Mal. 3:1 ...............................................................................................................................................................................................

Zach. 9:9 .............................................................................................................................................................................................

Il y a au moins soixante-cinq prédictions messianiques directes dans l'Ancien Testament, beaucoup plus si nous ajoutons la typologie (la typologie est l'étude de la façon dont les rituels de l'Ancien Testament, tels que les sacrifices, étaient des mini-prophéties de Jésus). Ces prophéties se rapportent à des détails spécifiques tels que «Le sceptre ne s'éloignera point de Juda » (Gen 49:10 NEG); qu'Il serait né à Bethléem à Juda (Mic. 5:2); qu'Il serait « méprisé et rejeté des hommes »; battu, faussement accusé, mais n'ouvrira pas Sa bouche pour se défendre (Esa. 53:3-7); que Ses mains et Ses pieds seraient percés; et qu'ils partageraient Ses vêtements entre eux (Ps 22,12-18).

Le fait que ces prophéties de l'Ancien Testament aient été accomplies avec une telle précision dans la vie, la mort et la résurrection de Jésus témoigne de leur inspiration divine et de leur révélation. Cela indique également que Jésus était celui que Lui-même et d'autres affirmaient qu'Il est Jésus a confirmé les prophéties d'autres prophètes en prédisant Sa mort et Sa résurrection (Luc 9:21, 22 ; Matt. 17:22, 23), la chute de Jérusalem (Matthieu 24:1,2), et Sa seconde venue (Jean 14:1-3). Ainsi, l'incarnation, la mort et la résurrection sont prédites par la Bible, et leur accomplissement assure la fiabilité de celle-ci. 

Quelles sont les raisons pour lesquelles vous pouvez méditer sur votre croyance en Jésus et Sa mort pour nous? Partagez-les en classe le jour du sabbat et posez la question suivante: pourquoi les preuves sont-elles si convaincantes? 

La Bible est unique par rapport à d'autres livres dits "saints", parce qu'elle est constituée à travers l'histoire. Cela signifie que la Bible n'est pas une collection des pensées philosophiques d'un être humain (comme Confucius ou Bouddha), mais elle rapporte les actes de Dieu dans l'histoire alors qu'ils progressent vers un but spécifique. Dans le cas de la Bible, ses objectifs sont 1) la promesse d'un Messie et 2), la seconde venue de Jésus. Cette progression est unique à la foi judéo-chrétienne, contrairement à la vision cyclique de nombreuses autres religions du monde, de l'Égypte ancienne aux religions orientales modernes.

Lisez 1 Corinthiens 15:3-5, 51-55; Romains 8:11 et 1 Thessaloniciens 4:14. Qu'est-ce que ces passages nous enseignent, non seulement sur la vérité historique de la résurrection de Christ, mais aussi sur ce que cela signifie pour nous personnellement? 

Le témoignage des quatre évangiles et de Paul est que Jésus est mort, a été enterré, est ressuscité corporellement d'entre les morts, et est apparu à divers êtres humains. Ceci est corroboré par des témoins oculaires qui l'ont mis dans la tombe et plus tard ont vu le tombeau vide. Les témoins ont touché Jésus, et il a mangé avec eux. Marie-Madeleine, Marie (la mère de Jésus), et d'autres femmes ont vu le Christ ressuscité. Les disciples ont cheminé et discuté avec Lui sur la route d'Emmaüs. Jésus leur a apparu pour leur confier le grand mandat évangélique. Paul écrit que si le témoignage de l'Écriture est rejeté, alors notre prédication et notre foi sont « vaines » (1 Cor 15:14). D'autres traductions disent « nul et non avenu » (REB) ou « inutile » (NIV). Les disciples déclarent: « C'est bien vrai! Le Seigneur est ressuscité, et Il est apparu à Simon » (Luc 24:34 TOB). Le terme grec ontos se réfère à quelque chose qui a réellement eu lieu. Il se traduit par « vraiment », « surement » ou « en effet ». Les disciples témoignent que « Le Seigneur est vraiment ressuscité! » (Luc 24:34 BFC).

Christ est également représenté comme les « prémices » (1 Cor 15:20) de tous ceux qui sont morts. Le fait historique que le Christ corporel est ressuscité d'entre les morts et vit aujourd'hui est la garantie qu'eux aussi ressusciteront. Tous les justes « seront rendus vivants en Christ » (1 Cor. 15:22). Le terme ici implique un acte futur de création, lorsque ceux « qui appartiennent à Christ », ou Lui restent fidèles, seront vivants « à Sa venue » (1 Cor. 15:23), « à la dernière trompette » (1 Cor 15:52). 

Pourquoi la promesse de la résurrection est-elle si centrale à notre foi, d'autant plus que nous comprenons que les morts dorment? Sans elle, pourquoi notre foi est-elle, en effet, « vaine »? 

Lisez 2 Rois 22:3-20. Qu'est-ce qui pousse le roi Josias à déchirer ses vêtements? Comment sa découverte change-t-elle non seulement lui, mais aussi toute la nation de Juda? 

En 621 av. JC., alors que Josias avait environ 25 ans, Hilkiah, le grand prêtre, découvrit « le livre de la loi », qui était peut-être les cinq premiers livres de Moïse, ou plus précisément, le livre de Deutéronome. Pendant le règne de son père Amon, et de son grand-père le plus méchant, Manassé, ce parchemin avait été perdu au milieu de l'adoration de Baal, d'Astarté, et de « toute l'armée du ciel » (2 Rois 21:3-9). Comme Josias entend les conditions de l'alliance, il déchire ses vêtements dans la détresse totale, car il se rend compte de la manière dont lui et son peuple devraient adorer le vrai Dieu. Il commence immédiatement une réforme dans tout le pays, détruisant les hauts lieux et les autels des dieux étrangers. Quand il a fini, il ne reste plus qu'un seul lieu d'adoration à Juda: le temple de Dieu à Jérusalem. La découverte de la parole de Dieu conduit à la conviction, au repentir et au pouvoir de changer. Ce changement commence avec Josias et finit par se propager au reste de Juda. 

Lisez Jean 16:13, Jean 17:17, Hébreux 4:12, et Romains 12:2. Comment la Bible nous assure-t-elle qu'elle a le pouvoir de changer notre vie et de nous montrer le chemin du salut? 

Un des témoignages les plus puissants de la puissance de la Bible est la transformation de la vie d'une personne. C'est la parole qui pénètre le péché et la dépravation humaine et révèle notre vraie nature déchue et notre besoin d'un Sauveur. Un livre unique comme la Bible, constitué à travers l'histoire, imprégné de prophétie, et ayant le pouvoir de transformer la vie, doit également être interprété d'une manière unique. Il ne peut être interprété comme tout autre livre, car la parole vivante de Dieu doit être comprise à la lumière du Christ vivant qui a promis d'envoyer Son Esprit pour nous conduire « dans toute la vérité » (Jean 16: 13). La Bible, alors, comme une révélation de la vérité de Dieu, doit contenir ses propres principes d'interprétation. On peut trouver ces principes dans l'étude de la façon dont les écrivains de l'Écriture ont fait usage de l'Écriture et ont été guidés par elle en permettant à l'Écriture de s'interpréter. 

Lisez Ellen G. White, « Les Ecritures, notre sauvegarde », dans La tragédie des siècles, chap. 37; « Que votre coeur ne se trouble pas », dans Jésus-Christ, chap. 73.

« C'est par Sa Parole que Dieu nous communique les connaissances nécessaires au salut. Nous devons donc l'accepter comme une révélation infaillible de Sa volonté. Elle est la norme du caractère, le révélateur de la doctrine et la pierre de touche de l'expérience » — Ellen G. White, La tragédie des siècles, p. ix. Beaucoup sont morts pour avoir fait respecter et rester fidèles à la parole de Dieu. L'un de ces martyres était le Dr Rowland Taylor, un pasteur de la paroisse anglaise, qui a résisté à l'imposition de la messe catholique pendant le règne de la reine Marie Tudor dans sa paroisse de Hadley, en Angleterre. Après avoir été chassé de l'église et tourné en dérision pour son adhésion à l'Écriture, il fit appel en personne à l'évêque de Winchester, le Chancelier d'Angleterre, mais ce dernier le mit en prison et l'envoya finalement au toucher. Juste avant sa mort en 1555, il prononça ces paroles: « Bon peuple! Je ne vous ai enseigné que la sainte parole de Dieu, et les leçons que j'ai tirées du livre béni de Dieu, la sainte Bible. Je suis venu ici ce jour pour sceller cette vérité avec mon sang » — (traduit de John Foxe, The New Foxe's Book of Martyrs, réécrit et mis à jour par Harold J. Chadwick, North Brunswick, NJ: Bridge-Logos Publishers, 1997, p. 193). Dr. Taylor a répété le Psaume 51 juste avant que le feu fut allumé et il rendit l'âme. 

Discussion: 

1- Comment la prophétie confirme-t-elle l'origine divine de la Bible? Comment ces prophéties accomplies peuvent-elles raffer-mir notre foi? 

2- En référence à la question à la fin de l'étude de mardi, pourquoi la preuve de Jésus en tant que Messie est-elle si puissante?
3- Jésus et les apôtres ont fait preuve d'une foi inébranlable dans la fiabilité et l'autorité divine de la sainte Écriture. Par exemple, combien de fois Jésus Lui-même fait référence aux Écritures et (souvent en référence à Lui-même), que les Écritures doivent être « accomplies »? (Voir, par exemple, Matt. 26:54, 56; Marc 14:49; Luc 4:21; Jean 13:18; Jean 17:12). Ainsi, si Jésus Lui-même prenait l'Écriture (dans son cas l'Ancien Testament) très au sérieux, surtout en termes de prophétie accomplie, quelle devrait être alors notre attitude envers la Bible?