Lisez Daniel 12.2,3. De quel événement parle-t-il ici, et pourquoi, étant donné ce que nous comprenons sur la mort, cet événement est-il aussi, important pour nous ? 

Daniel fait probablement la référence la plus claire de tout l'Ancien Testament à la résurrection à venir. Et tandis que nous réfléchissons à ce passage, nous pouvons apprendre des vérités très importantes. D'abord, comme l'indique la métaphore du «sommeil, » aucune âme immortelle n'habite dans notre corps. Les humains sont une unité indivisible, corps, âme et esprit. Dans la mort, la personne cesse d'exister et demeure inconsciente jusqu'à la résurrection. Deuxième chose, notre texte renvoie à la résurrection comme un renversement de ce qui arrive en conséquence du péché. En effet, l'expression traduite par « poussière de la terre» dans Daniel 12.2 (Darby) signifie dans l'original «terre de poussière.» Cette séquence lexicale inhabituelle envoie à Genèse 3.19, le seul autre passage biblique où le mot « terre » précède le mot « poussière. » Cela implique que la sentence de mort prononcée lors de la chute d'Adam sera inversée et que la mort n'exercera plus son emprise. Comme le dit Paul : la mort a été engloutie dans la victoire (1 Co 15.54).

Lisez Romains 8.18 et Hébreux 2.14,15. Pourquoi n'avons-nous aucune raison de craindre la mort? 

La mort gâche et anéantit tout ici-bas. Mais nous avons la promesse que la mort n'a pas le dernier mot pour les croyants fidèles. La mort est un ennemi vaincu. Quand Christ brise les chaines de la mort et sort ressuscité de la tombe, il porte le coup fatal à la mort. Désormais, nous pouvons voir au-delà de la réalité temporaire de la mort, et regarder la réalité ultime de la vie que nous recevons de Dieu en Christ. Du fait que Michel «se dresse» (voir Dn 12.1), ceux qui lui appartiennent se dresseront également. Ils se lèveront de la poussière de la terre pour briller comme les étoiles pour l'éternité.

Au sein des douleurs et des difficultés de la vie, comment tirer de l'espoir et du réconfort de la promesse de la résurrection finale ? Pourquoi, est-ce qu'au sens strict du terme, presque rien d'autre n'a d'importance?