Leçon 11: De la bataille à la victoire

Etude de la semaine: Ep 6.12, Dn 10, Esd 4.1-5, Jos 5.13-15, Ap 1.12-18, Col 2.15, Rm 8.37-39.

Verset à memoriser: N'aie pas peur, bien-aimé. Sois tranquille! Sois fort, sois fort! (Daniel 10.19.). 

Daniel 10 présente la dernière vision de Daniel, qui se poursuit aux chapitres 11 et 12. Nous apprenons dès le début que cette vision concerne un grand combat (Dn 10.1). Tandis que Daniel 11 détaille certains éléments de ce combat, Daniel 10 montre ses dimensions spirituelles et révèle que dans les coulisses des batailles terrestres, un conflit spirituel de proportions cosmiques fait rage. Alors que nous étudions ce chapitre, nous verrons que lorsque nous prions, nous nous impliquons dans ce conflit cosmique d'une manière qui a de profondes répercussions. Mais nous ne sommes pas seuls dans nos luttes. Jésus se lance dans la bataille contre Satan en notre faveur. Nous apprendrons que le combat ultime dans lequel nous sommes engagés n'est pas un combat contre des puissances humaines mais contre les pouvoirs des ténèbres.

Comme l'a dit l'apôtre Paul des siècles après Daniel : En effet, ce n'est pas contre le sang et la chair que nous luttons, mais contre les principats, contre les autorités, contre les pouvoirs de ce monde de ténèbres, contre les puissances spirituelles mauvaises qui sont dans les lieux célestes (Ep 6.12). En fin de compte, notre succès dans le conflit repose sur Jésus-Christ, qui seul a vaincu Satan à la croix.

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 14 mars

 

Lisez Daniel 10.1-3. Que fait Daniel à nouveau? 

Daniel n'explique pas clairement les raisons de sa période de deuil prolongée. Mais une intercession aussi fervente est vraisemblablement motivée par la situation des Juifs qui viennent juste de retourner en Palestine depuis Babylone.

Nous savons d'après Esdras 4.1-5 qu'à cette époque, les Juifs rencontrent beaucoup d'opposition tandis qu'ils essaient de rebâtir de temple. Les Samaritains envoient de faux rapports à la cour perse, incitant le roi à faire cesser les travaux de reconstruction. Face à de telles crises, pendant trois semaines, Daniel plaide avec Dieu pour qu'il influence Cyrus afin de permettre la poursuite des travaux.

À ce stade, Daniel a probablement près de quatre-vingt-dix ans. Il ne pense pas à lui, mais à son peuple et aux difficultés qu'ils doivent affronter. Et il persiste dans la prière pendant trois semaines entières avant de recevoir une réponse de Dieu. Durant cette période, le prophète suit un régime très frugal, en s'abstenant de mets délicats et même de parfum. Il ne se préoccupe absolument pas de son confort et de son apparence, mais il se préoccupe du bien-être de ses compatriotes à Jérusalem, à mille six cents kilomètres de là. 

En considérant la vie de prière de Daniel, nous apprenons des leçons précieuses. D'abord, nous devons persévérer dans la prière, même quand nos requêtes n'obtiennent pas de réponse immédiate. Deuxièmement, nous devons consacrer du temps à prier pour les autres. Il y a quelque chose de spécial dans les prières d'intercession. Souvenez-vous que le Seigneur rétablit la situation de Job quand celui-ci eut prié pour ses amis (Jb 42.10). Troisièmement, la prière pousse Dieu à faire quelque chose de concret et de réel. Alors prions sans cesse, en faisant toutes sortes de prières. Quand nous sommes face à des épreuves insupportables, à de gros problèmes, et à des difficultés écrasantes, apportons nos fardeaux à Dieu dans la prière (Ep 6.18).

Lisez Daniel 10.12. Que nous indique ce verset sur la prière en tant qu'expérience objective qui incite Dieu à faire quelque chose, au lieu de n'être qu'une expérience subjective pour nous donner bonne conscience devant Dieu? 

Lisez Daniel 10.4-9. Qu'arrive-t-il à Daniel ici ? 

Tandis que Daniel décrit son expérience, il est difficile d'imaginer la splendeur éblouissante de ce qu'il voit. Cette apparence humaine (Dn 10.5,6) rappelle le Fils de l'homme décrit dans la vision du jugement céleste (Dn 7.13). Son vêtement de lin fait penser aux vêtements sacerdotaux (Lv 16.4), un aspect qui assimile ce personnage au Prince de l'armée décrit en lien avec le sanctuaire céleste (Daniel 8). L'or est également associé aux habits sacerdotaux en signe de dignité royale. Enfin, la comparaison de ce personnage aux éclairs, au feu, au bronze, et à la puissante voix montre qu'il s'agit d'un être surnaturel. C'est quelqu'un investi d'attributs sacerdotaux, royaux, et militaires. Ce personnage montre également des similitudes intéressantes avec l'être céleste qui apparait à Josué peu avant la bataille contre Jéricho (Jos 5.13,14). Dans la vision, Josué voit le Chef de l'armée du Seigneur. Chose intéressante, le terme hébreu traduit ici par « Chef» (sar) est le même mot qui est traduit par « prince » en référence à Michel dans Daniel 10.21. Mais le parallèle est encore plus net entre Daniel et Jean, qui reçut une vision du Seigneur ressuscité un jour de sabbat.

Quelles similitudes y a-t-il entre la vision qu'a Daniel du Fils de Dieu dans Daniel 10 et celles qui se trouvent dans Josué 5.13-15 et Apocalypse 1.12-18

Selon Daniel, ceux qui sont avec lui s'enfuient de peur, et Daniel lui-même, sans forces, s'écroule face contre terre. Il est tout simplement écrasé par la manifestation de la présence de Dieu. Cependant, malgré ses craintes immédiates, la vision de Daniel montre que Dieu est aux commandes de l'histoire. En effet, au fur et à mesure de la vision, nous verrons que Dieu donne à Daniel un tableau d'ensemble de l'histoire humaine à partir de l'époque du prophète jusqu'à l'établissement du royaume de Dieu (Daniel 11 et 12).

Si, comme nous l'avons vu à de nombreuses reprises dans Daniel, le Seigneur peut garder sous contrôle l'histoire humaine, que peut-il faire pour nos vies individuelles ? 

Lisez Daniel 10.10-19. Qu'arrive-t-il chaque fois que l'ange touche Daniel? 

Accablé par l'éclat de la lumière divine, le prophète s'effondre. Puis un ange apparait pour le toucher et le réconforter. Tout en lisant le récit, remarquez que l'ange touche Daniel à trois reprises.

Le premier contact permet au prophète de se tenir debout et d'entendre les paroles de réconfort venant du ciel : Daniel, n'aie pas peur; dès le premier jour où tu as décidé de comprendre et de t'humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et c'est à cause de tes paroles que je suis venu (Dn 10.12). La prière de Daniel est parvenue jusqu'aux cieux. Pour nous, il s'agit d'une assurance que Dieu entend nos prières, ce qui est d'un grand réconfort dans les temps difficiles.

Le deuxième contact permet à Daniel de parler. Le prophète s'épanche devant le Seigneur, en exprimant ses sentiments de peur et d'émotion : Mon seigneur, à cause de la vision, des douleurs m'ont saisi, et je n'ai plus aucune force. Comment moi, ton serviteur, pourrais-je te parler, à toi, mon seigneur? Maintenant, aucune force ne subsiste en moi, et le souffle me manque (Dn 10.16,17). Ainsi donc, non seulement Dieu nous parle, mais il veut que nous ouvrions la bouche pour que nous puissions lui parler de nos sentiments, de nos besoins, et de nos aspirations.

Le troisième contact lui donne de la force. Alors que Daniel reconnait son insuffisance, l'ange le touche et le réconforte avec la paix de Dieu : N'aie pas peur, bien-aimé, sois tranquille! Sois fort, sois fort! (Dn 10.19) Souvenez-vous que l'ange a été envoyé à Daniel en réponse à ses prières, afin de lui donner connaissance et compréhension. En d'autres termes, la vision qui suit au chapitre 11 sera une vision conçue pour encourager Daniel en réponse à son deuil et à sa méditation sur la situation à Jérusalem. Avec Dieu de notre côté, ainsi, nous pouvons avoir la paix au sein de l'affliction. Sa main aimante posée sur nous nous permet de voir l'avenir avec espoir.

«Le ciel peut être très près de nous qui cheminons dans les difficiles sentiers de la vie.» Ellen G. White, Jésus-Christ, p. 33. À quelle fréquence pensez-vous au lien étroit entre le ciel et la terre? De quelle manière pourriez-vous vivre différemment si vous gardiez en tout temps cette vérité vivante dans votre coeur et votre esprit? 

Lisez Daniel 10.20,21. Qu'est-ce qui est révélé à Daniel ici? 

Le messager céleste lève le voile pour montrer à Daniel la guerre cosmique qui se produit dans les coulisses de l'histoire humaine. Dès que Daniel commence à prier, une bataille spirituelle s'engage entre le ciel et la terre. Les êtres célestes entament une lutte avec le roi de Perse pour laisser les Juifs poursuivre la reconstruction du temple. Nous savons d'après le début de Daniel 10 que le roi de Perse est Cyrus. Mais un roi humain livré à lui-même ne peut offrir une résistance importante face à un être céleste. Cela indique que derrière le roi humain se trouve un agent spirituel qui pousse Cyrus à empêcher les Juifs de rebâtir le temple.

Une situation similaire survient dans Ezéchiel 28, où le roi de Tyr représente Satan, la puissance spirituelle cachée derrière le roi humain de cette ville. Ainsi, il ne devrait pas être surprenant que les rois de Perse contre lesquelles Michel vient combattre incluent Satan et ses anges. Cela montre que l'opposition humaine à la reconstruction du temple dans Jérusalem a un équivalent dans le domaine spirituel.

Lisez Daniel 10.13. Quel genre de bataille est décrit ici? 

«Tandis que Satan s'efforçait d'influencer les personnages les plus en vue de l'empire médo-persan, et essayait de jeter le discrédit sur le peuple de Dieu, les anges travaillaient pour les exilés. Tout le ciel s'intéressait à ce conflit. Le prophète Daniel nous donne un aperçu de cette lutte gigantesque entre les forces du bien et celles du mal. Pendant trois semaines, Gabriel combattit contre les puissances des ténèbres; il s'efforça de contrecarrer les influences qui s'exerçaient sur l'esprit de Cyrus. Avant la fin de ce combat, le Christ lui-même vint au secours de Gabriel. `Le chef du royaume de Perse m'a résisté vingt et un jours, déclare Gabriel; mais voici, Micaël, l'un des principaux chefs, est venu à mon secours, et je suis demeuré là auprès des rois de Perse.' Tout ce que le ciel pouvait faire en faveur du peuple de Dieu avait été accompli. La victoire était finalement remportée; les forces du mal avaient été tenues en échec pendant tout le règne de Cyrus et de son fils Cambyse, qui occupa le trône environ sept ans et demi.» Ellen G. White, Prophètes et rois, pp. 432,433. 

Le personnage le plus remarquable dans le livre de Daniel est celui appelé initialement Fils de l'homme (Dn 7.13) ou Prince de l'armée (Dn 8.11). Finalement, nous apprenons que son nom est Michel (Dn 10.12), ce qui signifie : «Qui est semblable à Dieu?» Il vient pour aider Gabriel dans le conflit avec le roi de Perse (Dn 10.13). Lange parle de cet être céleste comme étant Michel, votre prince (Dn 10.21), c'est-à-dire le Prince du peuple de Dieu. Michel apparait plus tard dans le livre de Daniel comme celui qui se bat pour le peuple de Dieu (Dn 12.1). D'après Jude 9, nous apprenons que Michel, aussi appelé archange, combat Satan et ressuscite Moïse. Apocalypse 12.7 révèle que Michel est le chef de l'armée céleste, qui remporte la victoire contre Satan et ses anges déchus. Ainsi Michel n'est autre que Jésus-Christ. Tout comme que l'empire perse a un commandant suprême, une force spirituelle qui se tient derrière son chef humain, de la même manière le peuple de Dieu a en Michel son Commandant en chef, qui intervient pour se battre et gagner la guerre cosmique en son nom.

Lisez Colossiens 2.15. De quelle manière Jésus a-t-il remporté la victoire dans le conflit cosmique ? 

Dans notre confrontation aux forces du mal, nous pouvons avoir la foi en Jésus notre champion. Il remporte la victoire contre Satan au début de son ministère public. Pendant sa vie terrestre, il bat Satan dans le désert tandis qu'il l'assaille de ses tentations, il combat des hordes démoniaques, et il délivre des gens de la puissance des ténèbres. Jésus vainc le mal même quand il prend la forme de la tentative de Pierre de le dissuader d'aller jusqu'au Calvaire. Dans ses dernières paroles aux disciples, Jésus parle de sa mort imminente comme d'une bataille, qui aboutira à une victoire décisive contre Satan : C'est maintenant le jugement de ce monde; c'est maintenant que le prince de ce monde sera chassé dehors. Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi. Jn 12.31,32).

Parfois nous regardons autour de nous, et ce n'est vraiment pas beau à voir. Violence, immoralité, corruption et maladies sont partout. Un ennemi, qui n'est pas fait de chair et d'os, nous attaque de tous côtés. Mais quelle que soit la difficulté des batailles que nous devons mener, Jésus combat pour nous et il est notre Prince et Grand Prêtre dans le sanctuaire céleste. 

Lisez Romains 8.37-39. Comment peut-on faire la promesse de devenir un conquérant une expérience réelle dans nos vies hrétiennes personnelles ? 

« Pendant trois semaines, Gabriel combattit contre les puissances des ténèbres ; il s'efforça de contrecarrer les influences qui s'exerçaient sur l'esprit de Cyrus. [...] Tout ce que le ciel pouvait faire en faveur du peuple de Dieu avait été accompli. La victoire était finalement remportée; les forces du mal avaient été tenues en échec pendant tout le règne de Cyrus et de son fils Cambyse. » Ellen G. White, Prophètes et rois, pp. 432, 433. «Quel grand honneur la Majesté des cieux manifeste-t-elle envers Daniel! Dieu réconforte son serviteur tremblant et l'assure que sa prière a été entendue au ciel. En réponse à cette fervente requête, l'ange Gabriel avait été envoyé pour influencer le coeur du roi Perse. Le monarque avait résisté aux impressions de l'Esprit de Dieu durant trois semaines tandis que Daniel jeûnait et priait, mais le Prince des cieux, l'Archange, Michel, fut envoyé pour changer le coeur du roi entêté afin qu'il prenne une décision en faveur de la prière de Daniel. » Ellen G. White, The Sanctified Lifè, p. 20.

À MÉDITER

1- Bien que nous ne soyons pas les premiers dans l'histoire chrétienne à voir cette vérité, en tant qu'adventistes du septième jour, nous sommes de fervents partisans du thème du «grand conflit », cette idée que l'univers entier est pris dans une lutte épique entre Christ et Satan. Et nous croyons que chaque être humain est impliqué dans ce conflit. D'autres, même des non croyants, parlent de la réalité d'une bataille dans laquelle nous sommes tous plongés. Quelle est votre vécu personnel du grand conflit? Comment le voyez-vous se manifester dans votre vie? Qu'avez-vous appris qui pourraient en aider d'autres à lutter également, malgré leurs difficultés ?

2- Lisez Éphésiens 6.10-18. Remarquez les images militaires que Paul emploie. Quelles « instructions de combat » sont données ici pour nous dans le grand conflit ? 

3- Dans Daniel 10.11, une deuxième fois (voir Dn 9.23), Daniel est appelé hamudot, ou « bien-aimé. » Qu'est-ce que cela nous indique sur le lien étroit, et même affectif, qui existe entre le ciel et la terre? Réfléchissez au contraste saisissant entre cette réalité et la vision athée courante qui prévaut dans notre monde moderne. Quel espoir cette vision biblique, comme on le voit dans cette référence à Daniel, nous offre-t-elle ?