Dans Daniel 5, la Parole de Dieu nous donne un exemple fort d'un orgueil démesuré qui se termine de manière dramatique. On pourrait dire qu'il a fallu du temps à Nabuchodonosor pour retenir la leçon, mais au moins, il l'a retenue. En revanche, ce ne fut pas le cas de son petit-fils, Belshatsar. En se servant des vases du temple lors d'une orgie dans son palais, Belshatsar les profane. Une telle profanation équivaut non seulement à un défi lancé à Dieu mais à une attaque envers Dieu lui-même. Ainsi, Belshatsar remplit la coupe de ses iniquités, agissant de manière similaire à la petite corne (voir Daniel 8), qui attaquait les fondations du sanctuaire de Dieu. En retirant la domination à Belshatsar, Dieu préfigure ce qu'il accomplira avec les ennemis de son peuple dans les tout derniers jours. Les événements racontés dans Daniel 5 se sont produits en 539 avant J.-C., la nuit où Babylone est tombée face à l'armée médo-persane. C'est là qu'intervient la transition entre l'or et l'argent, prédite dans Daniel 2. Une fois de plus, il devient évident que Dieu règne sur les affaires du monde.

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 8 février.