Leçon 2: Néhémie

Etude de la semaine : Néhémie 1-2, Dt 7.9, Ps 23.1-6, Nb 23.19.

Verset a mémoriser : Lorsque j'entendis ces paroles, je m'assis et je me mis a pleurer. Pendant plusieurs jours, je pris le deuil, je jeûnai, je priai devant le Dieu du ciel; je dis :S'il te plait, Seigneur, Dieu du ciel, Dieu grand et redoutable, toi qui gardes l'alliance et la fidélité envers ceux qui t'aiment et qui observent tes commandements (Néhémie 1.4,5.). 

Jusque-là, deux groupes de captifs sont retournés en Juda, dans un accomplissement au moins partiel des promesses de Dieu envers la nation hébreu. Mais Dieu prépare un groupe supplémentaire d'exilés. Le dernier groupe de captifs reçoit la mission de régler un problème. Les deux premiers groupes étaient retournés pour rebâtir Jérusalem et pour achever une partie de ce projet en terminant le temple, le reste des constructions fut abandonné quand les nations environnantes commencèrent à manifester leur opposition. Les habitants de la région ne voulaient pas que les Israélites bâtissent la ville et ses murailles parce qu'ils avaient peur que les Israélites redeviennent une nation puissante comme autrefois (Esd 4.6-24). Ainsi, le retour des Israélites apparut comme une menace, menace qu'ils étaient déterminés à stopper.

Mais Dieu n'avait pas appelé son peuple pour l'abandonner en plein accomplissement de ce qu'il les avait appelés à faire.

Ainsi, il préparait un autre homme pour mener à bien sa volonté et accomplir ses voies. Son nom était Néhémie, et c'est vers lui et son oeuvre pour le Seigneur que nous nous tournons à présent. 

*Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 12 octobre. 

 

 

Le livre de Néhémie commence un peu de la même manière que le livre de Daniel (lisez Dn 1.1,2), c'est-à-dire par une mauvaise nouvelle. Oui, beaucoup de gens étaient retournés dans leur patrie ancestrale, mais les choses n'allaient pas si bien que cela pour eux là-bas. 

Lisez Néhémie 1.1-4. Pourquoi Néhémie était-il aussi bouleversé ? Quelle fut sa réaction à la mauvaise nouvelle qu'il avait reçue ?

Certains Juifs faits prisonniers des années auparavant étaient amenés à Suse, l'un des quatre centres administratifs de l'Empire perse, où Néhémie servait au palais royal en tant qu'échanson. Le terme employé pour Hanani, l'un de mes frères, renvoie vraisemblablement à un frère de sang, car on trouve une référence similaire, mais plus familière, à Hanani, dans Néhémie 7.2, bien qu'il puisse s'agir d'un frère israélite. La conversation avec Hanani a vraisemblablement eu lieu entre la mi-novembre et la mi-décembre de l'année 445 av. J.-C., 13 ans après le retour d'Esdras à Jérusalem. Hanani rapporte que la situation à Jérusalem est désespérée. Le peuple n'a pas pu reconstruire Jérusalem, et l'ennemi a détruit les murs de la ville, la laissant sans défense et désolée. Il vaut la peine de mentionner que le roi Artaxerxès réduisit à néant l'espoir de ceux qui revinrent en arrêtant l'avancée de la construction après les plaintes du peuple de Transeuphratène (Esd 4). Cela permit aux ennemis de détruire les murs de la ville (Esd 4.23). Néhémie dut entendre des bruits sur ce désastre, mais il n'avait pas de réponses précises avant ce moment-là.

Le temple avait certes été rebâti, mais il ne fonctionnait pas pleinement, car les personnes nécessaires au service du temple ne pouvaient pas vivre à Jérusalem. La situation attrista Néhémie alors que les implications de la nouvelle transperçaient son âme : les Juifs n'avaient pas glorifié Dieu même s'ils étaient revenus dans ce but. Ils avaient à la place négligé la maison de Dieu et la ville sainte, à cause de leur crainte de l'ennemi et de l'oppression.

Ainsi, Néhémie se tourne automatiquement vers Dieu. Il ne se plaint pas que le peuple de Juda manque de foi et ne les traite pas de lâches, et il ne se contente pas non plus d'accepter le statu quo. Néhémie se met simplement à genoux et commence à jeûner et à prier.

En apprenant cette mauvaise nouvelle, Néhémie pleure, jeûne et prie. Qu'est-ce que cela devrait nous indiquer sur la manière dont nous devons, notamment en période de crise, en appeler au Seigneur ? 

Lisez la prière de Néhémie qui se trouve dans Néhémie 1.5-11. Quels sont les différents éléments de la prière ? Pourquoi Néhémie s'inclut-il dans la prière comme étant coupable avec les autres ?

1.Dieu tu es grand et miséricordieux (Ne 1.5).

2. Entends-moi (Ne 1.6).

3. Confession des péchés (Ne 1.6,7).

4. Souviens-toi de tes promesses (Ne 1.8,9).

3. Tu nous as rachetés (Ne 1.10).

2. Entends-moi (Ne 1.11).

1. Dieu accorde prospérité et compassion (Ne 1.11). 

La prière de Néhémie est une magnifique composition qui raconte la grandeur de Dieu, le péché du peuple, et qui se termine par un appel à l'aide. La prière ressemble à la prière de Daniel dans Daniel 9, et il est possible que Néhémie connaissait cette prière. Il est remarquable que Néhémie ne commence pas par un appel à l'aide, mais en déclarant la vérité sur qui est Dieu, Grand et Redoutable. Il relève également que Dieu garde son alliance et qu'il a pitié de ceux qui l'aiment, comme pour rappeler à Dieu qu'il a toujours été fidèle et ne peut pas être autrement. La prière a une structure particulière (décrite ci-dessus), qui tourne autour du verset 8, où Néhémie exprime les promesses de Dieu. Néhémie dit : Souviens-toi. En d'autres termes : « Souviens-toi, Dieu, que tu as promis de nous disperser quand nous sommes infidèles, mais que tu as également promis de nous ramener et de tout restaurer. Puisque la première partie s'est réalisée, il est temps à présent d'accomplir l'autre, car nous revenons à toi. » Néhémie n'a pas peur de se réclamer des promesses de Dieu et de les lui rappeler. Naturellement, ce n'est pas que Dieu ne connait pas, ou qu'il ne se souvient pas de ses promesses. Mais Dieu prend plaisir à voir notre empressement à nous réclamer de ses promesses. Il veut que nous y croyions et que nous les prononcions à voix haute devant lui. En verbalisant ce que Dieu nous a promis, nous pouvons être fortifiés dans notre propre décision de faire confiance en ces promesses, notamment dans les moments où tout semble sans espoir. 

De quelles promesses de Dieu pouvez-vous vous réclamer en ce moment ? Pourquoi est-il important de ne jamais cesser de les réclamer ? (Après tout, si vous abandonnez, que vous reste-t-il ?) 

Néhémie 1.11 dit que Néhémie est l'échanson du roi. Cela peut nous sembler un travail sans importance, mais les échansons pouvaient être des hommes très influents, puisqu'ils avaient un accès proche et constant au roi. Les échansons goûtaient les boissons destinées au roi pour empêcher qu'il ne tombe malade ou meure. Hérodote fait remarquer que les Perses tenaient les échansons en haute estime, car ils étaient considérés comme de hauts fonctionnaires. Par exemple, l'échanson du roi assyrien Assarhaddon était également le ministre en chef du royaume. Ainsi, Néhémie détient une position élevée dans le royaume, et grâce à son accès au roi, il plaide pour que Dieu l'emploie pour parler au roi de la situation en Juda. 

Lisez Néhémie 2.1-8. Qu'arrive-t-il suite aux prières et au jeûne de Néhémie ? 

La prière est exaucée lors du mois de Nisân, qui correspond à peu près au mois d'avril de l'an 444 avant notre ère. Quatre mois se sont écoulés depuis qu'Hanani et les Juifs ont apporté la nouvelle troublante sur Jérusalem à Néhémie. Depuis quatre mois, Néhémie prie et jeûne, et chaque jour, il semble que Dieu ne répond pas. Mais le timing de Dieu est toujours parfait. Dieu préparait le roi à entendre Néhémie et à répondre favorablement.

Ce n'était pas quelque chose d'habituel de voir un échanson dégagé de ses responsabilités pendant quelque temps pour devenir gouverneur d'une autre région. Dieu parla à travers Néhémie et poussa le roi Artaxerxès 1 er à faire de Néhémie le gouverneur du territoire de Juda. La mention de la reine laisse entendre qu'il s'agissait sans doute d'une occasion privée, car il était inhabituel que la reine soit toujours présente pour des banquets officiels. Néhémie ne mentionne pas immédiatement Jérusalem, afin que le roi n'ait pas d'idées préconçues, mais il lance plutôt un appel plein d'émotion au roi sur un sujet personnel. Au moment où il mentionne spécifiquement l'endroit, le roi est déjà conquis. 

En quoi voyons-nous un parallèle entre la position de Néhémie à la cour, et celle de Daniel à Babylone ? Qu'indique les bonnes dispositions du roi envers Néhémie sur le caractère de ce dernier ? 

Le roi envoie des lettres avec Néhémie à Sanballat le Horonite, et à Tobiya l'ammonite, les hauts fonctionnaires de la région transeuphratène, afin de préparer le terrain pour ce que Néhémie devait accomplir. De plus, le roi ordonne à Asaph, le gardien du parc royal, de fournir à Néhémie tout le bois nécessaire pour rebâtir la ville, les murailles, et les portes du temple. 

Lisez Néhémie 2.9,10. Que nous disent ces versets sur l'opposition qu'allaient affronter Néhémie et les Juifs en général ? 

Néhémie arrive à Jérusalem dans la deuxième moitié de l'année 444. Et l'opposition survient avant même que Néhémie n'entreprenne quoi que ce soit, alors que la requête soumise aux gouverneurs suscite des problèmes. Bien que Tobiya soit un nom juif, qui signifie « l'Éternel est bon, » (son fils Yohanân portait également un nom juif, « l'Éternel est gracieux »), il était gouverneur d'Ammon. Ainsi, Jérusalem était entourée par des ennemis : Sanballat, le gouverneur de Samarie au nord, Tobiya le gouverneur d'Ammon à l'est, et Guéshem, l'Arabe (Ne 2.18,19) au sud, qui s'empara d'Edom et Moab. Il est malheureux que les dirigeants de cette région aient évité Néhémie car il était préoccupé par le « bien-être » des opprimés. Les tyrans ne se réjouissent pas de la bonne fortune de ceux qu'ils intimident.

L'arrivée de Néhémie à Jérusalem, cependant, « avec une escorte militaire, montrant que Néhémie avait une mission importante, excita la jalousie des tribus païennes qui vivaient près de la cité et avaient si souvent témoigné leur hostilité envers les Juifs en leur adressant des injures. À leur tête se trouvaient les chefs Sanballat, le Horonite, Tobija, l'Ammonite, et Guéschem, l'Arabe. Dès l'arrivée de Néhémie, ils virent d'un mauvais œil les activités de l'homme de Dieu et s'efforcèrent de faire échouer ses plans en entravant son oeuvre par tous les moyens. » Ellen G. White, Prophètes et rois, p. 483. 

Quels autres récits bibliques trouvez-vous qui montrent comment ceux qui sont appelés par Dieu à faire sa volonté devront faire face à l'opposition ? Venez en classe ce sabbat avec votre réponse. 

Pas de doute, le Seigneur avait appelé Néhémie à cette tâche et allait lui fournir tout ce dont il avait besoin. Armé de la connaissance des promesses de Dieu et de la certitude de son appel, Néhémie agit. Mais il avance prudemment et dans la prière. En d'autres termes, tout en sachant que Dieu était avec lui, cela ne l'empêche pas de réfléchir à ce qu'il va faire. 

Lisez Néhémie 2.11-20. Que fait Néhémie pour se préparer au projet de reconstruction de la muraille

Leçons de leadership :

Leçon 1 : Néhémie ne dit pas à quiconque ce que sont les plans que mon Dieu m'avait mis au coeur de faire pour Jérusalem (Ne 2.12). Non seulement il ne le dit pas à l'ennemi, mais il le cache aussi aux chefs juifs. Il est en mission, une mission d'exploration, pour comprendre ce qui doit être fait.

Leçon 2 : Avant de présenter quoi que ce soit, Néhémie fait ses devoirs et planifie tout le travail qui sera nécessaire.

Leçon 3 : Quand il parle enfin de la tâche, Néhémie présente d'abord ce que Dieu a fait jusque-là pour conduire cette expédition, puis il ajoute les paroles du roi. II encourage avant de demander un engagement. Le fait que les Juifs aient réagi aussi favorablement et qu'ils aient décidé de bâtir, malgré la résistance qui s'annonçait, n'est rien de moins qu'un miracle. Dieu avait préparé non seulement le roi à travers les prières et le jeûne de Néhémie, mais également le peuple juif, de sorte qu'ils ont répondu avec hardiesse et courage. 

Lisez Néhémie 2.19,20. Que nous indiquent ces versets sur la foi de Néhémie ? En quoi des textes comme Deutéronome 7.9, Psaumes 23.1-6 et Nombres 23.19 ont-ils pu aider Néhémie ? 

Nos conversations démontrent qui nous sommes et ce que nous croyons vraiment. Néhémie a tendance à prononcer des paroles inspirantes. Il n'a pas peur d'inclure Dieu dans tout ce qu'il dit et également de le glorifier, même quand les gens huent et se moquent de lui. Bien que Néhémie connaisse le mépris des ennemis envers eux, il ne mâche pas ses mots et ne laisse pas Dieu en-dehors de la conversation. Comme Joseph en Égypte de nombreuses années auparavant, Néhémie n'a pas peur de promouvoir son Dieu parmi des gens qui ne croient pas en lui. 

Réfléchissez à « L'homme de la situation, » pp. 477-481, dans Prophètes et rois.

Néhémie était un homme de prière : « Néhémie avait souvent prié Dieu en faveur de son peuple ; mais maintenant, alors qu'il le suppliait, une sainte pensée germait dans son esprit. S'il obtenait le consentement du roi et l'aide nécessaire pour se procurer les matériaux dont il avait besoin, il se chargerait lui-même de restaurer les murailles de Jérusalem et de redonner à Israël sa puissance nationale. Il demanda au Seigneur de l'aider à trouver grâce aux yeux du roi, afin de pouvoir mener à bien sa tâche. « Donne aujourd'hui du succès à ton serviteur, dit-il, et fais-lui trouver grâce devant cet homme ! » Néhémie attendit quatre mois le moment favorable pour présenter au roi sa requête. » Ellen G. White, Prophètes et rois, p. 478. 

À MÉDITER 

1. En réponse à la question de mercredi, que signifie le fait que dans toute la Bible, Ancien et Nouveau Testaments, ceux qui sont appelés par Dieu affrontent autant d'opposition ? En réalité, qu'est-ce que cela signifie que cela soit arrivé presque dans tous les cas ? On pourrait le formuler aussi de cette façon : Avez-vous des exemples de quelqu'un appelé par Dieu à faire sa volonté qui n'ait rencontré aucune opposition ? Cela nous indique que nous ne devons pas nous décourager si, même quand nous faisons la volonté de Dieu, nous devons faire face à de sérieux obstacles en accomplissant ce que le Seigneur nous a appelés à faire.

2. Lisez Néhémie 2.18. Que nous indique ce verset sur la force que peut avoir un témoignage personnel, et combien il était crucial pour obtenir la réaction positive que Néhémie reçut de ses frères juifs ?

3. Ni Esdras ni Néhémie n'aurait pu accomplir quoi que ce soit sans l'aide du roi. En d'autres termes, ces hommes de Dieu ont agi en coopération avec les autorités politiques, qui étaient également païennes. Quelle leçon retirer de cela sur le quand et le comment nous pouvons, en tant qu'église, coopérer avec les pouvoirs politiques en place, quels qu'ils soient ? En même temps, pourquoi l'église doit être très prudente en la matière ?

4. Lisez la prière de Néhémie (Ne 1.1-11) en classe. Que pouvez-vous en retirer qui contribuerait à approfondir votre relation avec Dieu ? Qu'enseigne-t-elle concernant l'abandon de soi, la confession, et le fait de se réclamer des promesses de Dieu ?