Leçon 1: Donner du sens à l’histoire : Zorobabel et Esdras

Lecture de la semaine: Jr 25.11,12 ; Dn 9.1,2 ; Esd 4.1-7 ; Es 55.8,9 ; Esd 7.1-28. 

Verset a mémoriser:  Ainsi parle Cyrus, roi de Perse : le Seigneur, le Dieu du ciel m'a donné  tous les royaumes de la terre, et il m'a chargé de lui bâtir une maison à Jérusalem , en Juda (Esdras 1.2.).

Dans les écrits de Jérémie, Dieu avait promis que son peuple reviendrait a la maison après  70 ans d'exil à Babylone. Le roi Cyrus fut l'instrument choisi par Dieu pour permettre ce retour. Oint par Dieu (Es 45.1), Cyrus publia un décret vers 538 avant J.-C., qui libérait le peuple de Dieu et lui permettait de retourner dans son pays pour rebatir le temple.

C'est Dieu (et non Cyrus) qui parla concernant Jérusalem : Qu'elle soit rebatie et concernant le temple : Qu'il soit fondé (Es 44.28). Dieu fut le garant que Jérusalem serait rebatie, et il toucha le cœur de Cyrus pour accorder la permission de batir le temple.

C'est toujours encourageant de voir le peuple de Dieu réagir positivement aux actions du Seigneur : Alors les chefs de famille de Juda et de Benjamin, les prêtres et les lévites, tous ceux dont Dieu éveilla l'esprit, montèrent pour bâtir la maison du Seigneur qui est à Jérusalem (Esd 1.5).

Nous avons là un exemple de personnes réagissant de manière positive aux hauts faits de Dieu. Notre plus grande réussite, c'est de prendre conscience de qui est Dieu et de ce qu’il a fait, et savoir avec quel amour il intervient en faveur de son peuple. 

*Etudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 5 octobre. 

 

Lisez Jérémie 25.11,12 et 29.10 et Daniel 9.1,2. Quand eut lieu le premier retour des exilés ? Quelle prophétie ce retour accomplissait ?

Le Seigneur influenca Cyrus pour qu'il autorise le premier retour, en accomplissement de la prophétie des 70 ans de Jérémie. Jérémie  avait écrit que la terre de Juda serait désolée pendant 70 ans sous Babylone (cela eut lieu entre 606/605 av. J.-C. et 537/536 av. J.-C.), mais qu'ensuite, Dieu ouvrirait les porter pour le retour des captifs. Comme Daniel avait etuclie les ecrits de Jérémie , it comprit que le moment de ce retour promis était arrive. 

Dans Daniel 9, Daniel est bouleversé parce que les 70 années sont presque écoulées, sans qu'aucun changement ne soit apparent, et le nouvel empire persan est à  présent au pouvoir. Il se lamente et se tourne vers Dieu, en demandant miséricorde et l'accomplissement de ses promesses. Dans le même chapitre (Dn 9.24-27), Dieu assure à Daniel qu'il veille sur toute chose et qu'il à un avenir de prévu, avec un Libérateur qui viendra mourir pour expier les péchés des gens, apporter la justice, et accomplir le système sacrificiel. Dans les faits, Dieu était en train de dire : « Daniel, ne s’inquiete pas. Puisque le véritable Libérateur (Jésus) viendra, je vais également envoyer un Libérateur pour vous maintenant. » Peu après, Dieu poussa Cyrus, roi de Perse, a ordonner la libération des captifs. Dieu est toujours fidèle a ses promesses (voir Daniel 10 pour la manière dont Dieu est intervenu afin d'assurer la prospérité de son peuple dans sa patrie.)

Esdras 1 rapporte la proclamation du roi Cyrus, que la nation d'Israël etait libre de retourner à Jérusalem  et de batir la maison du Seigneur. L’ordre est donné entre 539 et 537 avant J.-C. Non seulement Cyrus les laisse partir, mais il s'assure également qu'ils s'en retournent avec des cadeaux et des offrandes, dont les vases d'origine du temple, qui avaient été volés par Nabuchodonosor. Cet événement nous rappelle le départ d'Egypte des Israélites , bien des années auparavant, quand Dieu toucha également le cœur des gens pour leur faire des cadeaux de départ. Ce premier groupe à revenir en Juda etait compose d'environ 50 000 personnes, avec parmi elles, selon toute vraisemblable, des femmes et des enfants d'autres territoires. 

Quelles autres prophéties historiques ont été accomplies exactement telles qu'elles avaient été promises dans la Parole ? Comment titer du réconfort du fait que Dieu connait l'avenir et que nous pouvons faire confiance en ses promesses ? 

Le premier groupe à rentrer se vit attribuer la tache de rebâtir le temple de Dieu. Nous étudierons cette opposition à la construction du temple dans une prochaine leçon. Pour le moment, discutons de la succession des rois perses lors de la construction du temple et de la reconstruction de Jérusalem . Il est important de connaître le contexte historique des récits d'Esdras et de Néhémie, car il nous donne une meilleure compréhension de leurs messages. 

Lisez Esdras 4.1-7. Qui étaient les différents rois mentionnés, pendant les règnes desquels eut lieu l'opposition à la construction du temple ?

Voici la liste des rois perses, dans l'ordre chronologique, qui sont liés aux livres d'Esdras et de Néhémie.  Elle commence par Cyrus, qui a établi l’empire perse et a conquis Babylone en 539 av. J.-C. :

Cyrus II « le grand » (559-530 av. J.-C.)

Cambyse II (530-522 av. J.-C.)

Darius 1er (522-486 av. J.-C.)

Xerxès 1er (485-465 av. J.-C.)

(Qu'on connait également sous le nom d'Assuerus dans le livre d'Esther.) Artaxerxès 1er (465-424 av. J.-C.) Alors que nous étudions ces livres, il est important de savoir que l'apparition de ces rois n'est pas mentionnée par ordre chronologique dans Esdras. Par exemple, Esdras 4.6-24 est inséré avant le chapitre 5, qui prolonge l'histoire de l'opposition à la construction du temple. Par la suite, les lettres impliquant Xerxès 1er (Assuerus) et Artaxerxès ler décrites dans Esdras 4 interviennent après  les évènements rapportés aux chapitre 5  et 6, qui traitent de Darius 1er. Cette séquence peut sembler déroutante pour les lecteurs, et elle peut expliquer en partie pourquoi au fil des siècles ces livres ont plongé les gens dans la confusion. Alors que nous parcourons ce trimestre, la connaissance de l'ordre des évènements nous aidera à mieux comprendre les messages d'Esdras et Néhémie. 

Vous est-il souvent arrivé de trouver dans la Bible des choses qui vous ont dérouté ? Comment pouvez-vous apprendre à faire confiance à Dieu, et à sa Parole, même quand vous tombez sur des choses qui semblent n'avoir aucun sens ? Pourquoi est-il important de le faire ? (Voir Es 55.8,9). 

Dans Esdras 7.1-10 et 8.1-14, nous voyons que le roi Artaxerxès 1er permet à  Esdras de retourner à Jerusalem (en 47 avant J.-C.) et de prendre avec lui quiconque était disposé  a retourner au pays. On connait peu de chores sur les rapports entre le roi et Esdras, et l'on ignore si Esdras travaillait à la cour. Esdras 8 énumère les chefs des families qui repartirent, en commencant par les families de prêtres, suivies des families royales, pour finir par la population juive en général . Douze families sont nommées de manière spécifique, ce qui donne l’mpression s'agit d'un rappel délibéré des douze tribus d'Israël. Le passage fait la liste d'environ 1500 hommes, ce qui ferait un total approximatif de 5000 à 6000 personnes, en comptant les femmes et les enfants. C'etait un groupe bien moins grand que le premier groupe qui était retourné avec Zorobabel et Josué. 

Esdras 7.1-10Que nous apprend ce passage sur Esdras ? 

Esdras est un scribe avec un héritage sacerdotal. En tant que pretre, il est descendant d'Aaron, le frère de Moïse, qui fut le premier prêtre de la nation d'Israël. Grâce  aux récits  rapportés dans Esdras, ainsi que dans la tradition juive, le nom d'Esdras est tenu en haute estime encore aujourd'hui. Nous ignorons si Esdras fut ou non employé comme scribe à la cour du roi Artaxerxès. Cette description d'Esdras en tant que scribe renvoie donc soit a ses précédentes responsabilités ou à ses compétences, dont ii a commencé  à  se servir apres son arrivée en Juda. Cependant, Esdras a du travailler au contact d'Artaxerxès pour que le roi fasse de lui le chef de l'expédition. Dans Esdras 7.6 et 10, Esdras est qualifié de scribe ou lettre, versé  dans la loi de Moïse. Le terme versé  signifie litteralement « rapide, » qui denote quelqu'un qui comprend rapidement et qui traite l'information rapidement. Esdras avait l'esprit vif, ii était connu pour sa connaissance et sa finesse concernant la Loi de Dieu. De plus, le fait que le roi ait choisi Esdras pour conduire un groupe d'Israelites jusqu'en Juda temoigne du courage et des capacites de leadership d'Esdras. 

Remarquez : Esdras a préparé son cœur à étudier la loi du Seigneur (Esd 7.10). Comment peut-on mettre en œuvre  ce principe dans nos vies aujourd'hui ?

Esdras 7.11-28. Quels étaient les éléments du décret du roi ? Pourquoi ces instructions étaient-elles importantes pour le peuple d’Israël ? 

Le décret d'Artaxerxès ressemble au premier décret de Cyrus. Le roi conseille à tous ceux qui le veulent, en particulier de lignée sacerdotale, de faire le voyage jusqu’à  Jérusalem. Bien que selon les documents historiques de la famille des Murashu, la majorité des Juifs soient en fin de compte restes en Perse (comme on le voit dans l'histoire d'Esther), d'autres attendirent cette occasion de recommencer une nouvelle vie dans le pays de leurs ancêtres. Le roi adressa la majorité de ses commentaires aux trésoriers de Transeuphratene. Les trésoriers devaient fournir à Esdras tout ce dont il aurait besoin pour restaurer la ville et donner de la splendeur à la maison du Seigneur (Esd 7.27). En définitive, le roi commanda à  Esdras de s'assurer que la Loi de Dieu était correctement observée, en mettant en place le système judiciaire. L'ordre et l'organisation que ce commandement allait produire sont des aspects importants dans toute société. De plus, le roi facilita la tache à Esdras et aux Israélites  pour qu'ils puissent restaurer leur pays.

Le souci du roi pour la reconstruction de la ville et du temple indique-t-il qu'il était devenu un fidèle du Dieu d'Esdras ? Artaxerxès appelle Dieu : le Dieu d´Israël dont la demeure est à Jérusalem  (Esd 7.15). La terminologie employée par le roi pour le roi d'Israël implique qu'il considérait le Seigneur comme une de ces divinités locales que l'on devait apaiser avec des cadeaux. II ne voulait pas que son dieu local soit en colère contre lui et ses fils (Esd 7.23). En outre, nous devrions noter que l'an 457 est également l'année d'une révolte egyptienne contre le gouvernement perse. Ainsi, il est vraisemblable que les actions conciliantes du roi visaient à s'attirer la loyauté de la province de Juda.

Malheureusement, malgré  l'interaction qu'avait le roi avec Esdras et Néhémie, cela ne fit pas de lui un croyant. En tous cas, rien dans les textes n'indique qu'il l'était, ce qui signifie que le Seigneur peut se servir même de personnes non converties pour faire sa volonté sur terre. 

Même au sein d'autant de douleur et de souffrance, comment apprendre à faire confiance en la souveraineté de Dieu dans le monde, comme on le voit ici ?

Lisez Esdras 7.6 et 10. Qu'enseignent ces textes sur l'importance d'une éducation religieuse adequate ? 

La devotion sans reserve d'Esdras envers Dieu et sa decision d'etudier, pratiquer et d'enseigner la prédication Parole de Dieu (Esd 7.6,10) l'ont prepare  un plus grand ministeFinteretre en Israel. Le texte biblique dit litteralement qu’il avait appliqué son cœur à etudier la loi du Seigneur pour la mettre en pratique et pour apprendre à Israel les prescriptions et les règles.

Ellen G. White nous donne un eclairage important : « Descendant d'Aaron, Esdras reçut une formation de prêtre ; mais il se livrait aussi à  l'étude des livres des magiciens, des astrologues et des sages du royaume medo-perse. Cependant, il n'etait pas satisfait de son état spirituel ; il desirait ardemment vivre en pleine harmonie avec le Seigneur et soupirait après la sagesse d'en haut, afin de pouvoir accomplir la volonté divine. Il appliqua donc « son cceur à méditer et à mettre en pratique la loi de l'Eternel. » Ceci le poussa a etudier serieusement l'histoire du peuple de Dieu, telle qu'elle est rapportee dans les ecrits des prophetes et des rois. Il examina les livres historiques et poétiques de la Bible, afin de comprendre pourquoi le Seigneur avait permis la destruction de Jérusalem et la captivité des Juifs en pays païen. » Prophètes et rois, p. 462.

« Les efforts qu'il deploya pour raviver  l’intérêt dans l'étude des Ecritures furent permanent sur . Toute sa vie se passa à un travail laborieux destiné à conserver et à  propager la Parole de Dieu. II recueillit tous les exemplaires de la loi qu'il réussit à decouvrir, et il les fit transcrire et distribuer. La vérité ainsi répandue, placée dans les mains d'un grand nombre, apporta des connaissances d'une valeur inestimable. » p. 463. Remarquez que bien qu'Esdras eût appris les voies des païens, il vit qu'elles n'étaient pas bonnes. Ainsi, il chercha à connaitre la vérité à  partir de la source de la vérité, c'est-à-dire la Parole de Dieu et la « loi de l'Eternel. » Il dut désapprendre une bonne partie de ce qu’il avait appris dans les universités du monde, car, sans doute, beaucoup de ce qu'on y enseignait était faux. Après tout, quel bien « les livres des magiciens et des astrologues » pouvaient-ils lui faire ? 

Comment, encore aujourd'hui, pouvons-nous désapprendre beaucoup de ce que le monde nous a enseigné  ? 

Lisez Ellen G. White, « Esdras, pretre et scribe », pp. 461-468 dans Prophètes et rois. Examinez l'œuvre diligente d'Esdras : « Il fut l'interprète de Dieu, instruisant sous ceux qui l'approchaient sur les principes qui regissent le ciel. Jusqu'a la fin de ses jours, sa tache principale fut d'enseigner, soit à la cour medo-persane, soit a Jérusalem. Sa capacite de travail augmentait a mesure qu'il faisait part a d'autres des verites qu'il connaissait. II devint aussi un homme pieux et fervent. Temoin de Dieu, it démontrait au monde la puissance des vérités bibliques qui ennoblissent la vie quotidienne. » Ellen G. White, Prophetes et rois, p. 463.

« Dans la réforme qui doit s'opérer de nos jours, il faut des hommes qui, comme Esdras et Néhémie, n'attenueront ni n'excuseront le péché, des hommes qui ne reculeront pas pour venger l'honneur de Dieu. Ceux qui assumeront cette responsabilité n'excuseront pas le mal ; ils ne le recouvriront pas du manteau d'une fausse charité. Ils sauront que Dieu ne fait pas acception de personnes et que la sévérité temoignee envers quelques-uns est une preuve de miséricorde pour beaucoup. Ils sauront aussi que l'Esprit du Christ se manifestera toujlours chez celui qui denonce le péché. » p. 513. 

A MEDITER  :

1. C'est vrai, nous avons reçu bien des promesses merveilleuses de la part du Seigneur. Toutefois, en même temps, Dieu ne s'impose pas à nous. Quels choix faisons-nous peut-être dans nos vies qui peuvent entraver l'accomplissement de ses promesses envers nous ?

2. Lisez la prière de Daniel 9.1-23. Quels sont les principes que vous voyez ici qui pourraient s'appliquer à votre propre expérience ? Autrement dit, que faisait Daniel, quelle était son attitude, et que demandait-il ? Quels autres éléments voyez-vous qui pourraient s'appliquer à nous aujourd'hui ?

3. Dans l'étude de jeudi, nous avons lu un passage ou Ellen White évoquait combien la Parole de Dieu était centrale dans l’oeuvre d'Esdras et combien il agissait avec diligence pour la faire connaître  parmi le peuple. Quelle leçon évidente y a-t-il ici pour nous aujourd'hui apropos du role central que la Parole de Dieu devrait avoir dans nos vies et dans notre eglise ?