On critique souvent la religion pour sa tendance à éloigner les croyants de la vie ici-bas en leur faisant miroiter une vie meilleure dans l'au-delà . Comme si le fait de se concentrer sur un autre monde devenait une forme de fuite sanctifiée et rendait le croyant moins avantageux pour le monde et la société. Parfois, les croyants ne font rien pour démentir ces critiques, et vont même parfois jusqu’à cultiver, prêcher, et pratiquer ce genre d'état d'esprit.

Et nous avons également de terribles exemples de gens au pouvoir disant aux pauvres et aux opprimes de simplement accepter leur triste sort parce que, quand Jesus reviendra, tout rentrera dans l'ordre.

Oui, notre monde est un endroit déchu, brise, et tragique, et il n'y a rien de mal ou de déplacé a soupirer après  le moment où Dieu remettra les choses dans l'ordre, où il mettra un terme  à  l'injustice,  à  la douleur, et au chagrin, où  il remplacera le désordre actuel par son royaume plein de justice et de gloire. Après tout, sans cette espérance, sans cette promesse, nous n'avons aucun espoir.

Dans son sermon sur la fin des temps (voir Mt 24 et 25), Jésus passe la première partie de son discours à  décrire en details la nécessité de s'echapper, au point de dire : si ces jours-Ià n'etaient abrégés, personne ne serait sauvé (Mt 24.22). Mais il s'agit davantage d’une introduction à  son explication de la signification de ces promesses de Dieu. Se concentrer uniquement, ou même  principalement, sur l'aspect « echappatoire >> de l'espérance chrétienne pour l'avenir, ce serait passer à côté de ce que voulait dire Jésus.

Lisez Matthieu 24 et 25. Quels sont les points les plus importants de votre lecture de ce sermon de Jesus ? Comment resumeriez-vous les instructions de Jésus concernant la maniere dont nous devons vivre alors que nous attendons son retour ?

Ce que nous croyons au sujet de l'avenir a d'importantes implications pour la facon dont nous vivons aujourd'hui. Si nous comptons sur les promesses de Dieu au sujet de l'avenir qu’il a prévu pour notre monde, cela devrait provoquer en nous un engagement dynamique, comme l'étincelle d'une vie riche et profonde, et qui fait une difference. 

De quelle maniere l'espérance et la promesse du retour de Jésus peuvent-elles et doivent-elles impacter la facon dont nous vivons aujourd'hui, en particulier en ce qui concerne l'aide à apporter aux nécessiteux ?