Leçon 11 : Familles de foi

Lecture de la semaine:Actes 10:1-28, 34, 35; 1 Corinthiens 2:2; 1 Thess. 5:21, 22; Jean 1:12, 13; 3:7; 1 Jean 5:1. 

Verset à memoriser: « Nous donc aussi... courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus , qui suscite la foi et la mène a la perfection; en echange de la joie qui Lui était réservée, II a souffert la croix, méprisérieux l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu. » (Heb. 12:1-2, NEG.) 

Quelle que soit la saison actuelle de notre vie, quel que soit ce que nous avons vécu ou ce à quoi nous devrons faire face, nous existons dans le contexte de la culture. Nos parents, nos enfants, nos menages, nos familles, de même que notre église — tous sont influencés par la culture dans laquelle ils existent. Bien que les autres facteurs fussent en jeu, le changement du sabbat au dimanche a été un puissant exemple de comment la culture de l'époque avait fortement et négativement influencé l'église. Chaque fois que nous passons près d'une église et que nous voyons un signe des services de dimanche, nous recevons un rappel frappant que la force de la culture est vraiment profonde.

Les familles chrétiennes affrontent des défis culturels tout le temps. Certaines influences culturelles peuvent parfois être bonnes; cependant, la plupart du temps, l'influence culturelle est négative.

La bonne nouvelle est que la puissance de l'évangile nous donne la lumière, le réconfort et la force pour faire face aux défis de la culture. Cette semaine, nous allons examiner comment nous pouvons être des « familles de foi », alors que nous cherchons à être « irréprochables et purs, des enfants de Dieu irrépréhensibles au milieu d'une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde. » (Phil. 2:15, NEG).

* Étudiez cette leçon pour le sabbat 15 Juin.

Alors que l'évangile parcourt le monde, les chrétiens rencontrent différentes cultures et pratiques, dont beaucoup ont trait aux relations familiales et sociales. L'une des grandes questions pour les missionnaires chrétiens concerne comment ils doivent se rapporter aux normes culturelles diverses sur beaucoup de choses, y compris les relations familiales, qu'ils peuvent personnellement trouver mauvaises.

Lisez Actes 10:1-28, 34, 35. Que pouvons-nous apprendre ici sur notre besoin de surmonter nos propres préjugés et obstacles en relation avec les autres cultures?

Christ est mort pour les péchés de tout être humain, dans le monde entier. Beaucoup de gens ne connaissent simplement pas encore cette grande vérité. Annoncer cette nouvelle accompagnée d'une invitation est la mission d'évangélisation des chrétiens. Puisque Dieu est impartial, les chrétiens sont appelés à traiter chacun avec respect et intégrité, à donner à tous une chance d'embrasser la bonne nouvelle. 

Quelles étaient les conclusions des premiers missionnaires chrétiens au sujet de la présentation de l'évangile aux autres cultures? Quel principe peut-on tirer de ces textes? Actes 15:19, 20, 28, 29; 1 Corinthiens 2:2; 1 Thess. 5:21, 22.

Bien que chaque culture reflète la condition déchue de son peuple, les cultures peuvent avoir également des croyances qui sont compatibles avec l'Écriture, voire utiles à la cause de l'évangile. La valeur qu'on donne aux relations étroites dans la famille et la communauté dans de nombreuses régions du monde est un exemple. Les chrétiens peuvent respecter et renforcer ce qui est bon et en conformité avec les principes bibliques.

Dans le même temps, la vérité de Dieu ne doit pas être compromise. L'histoire de l'église montre malheureusement que les compromis et l'accommodement des cultures a donné un mélange de croyances pseudo-chrétiennes se présentant comme le christianisme authentique. Satan prétend être le dieu de ce monde et propage joyeusement la confusion; mais Jésus a racheté ce monde, et Son Esprit guide Ses disciples dans toute la vérité (Jean 16:13). 

Combien votre foi est-elle façonnée par votre culture, et quelle est la vérité biblique à ce sujet? Comment pouvez-vous apprendre à discerner entre les deux? Soyez prêt à discuter de votre réponse en classe.

« Car Je l'ai choisi, afin qu'il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l'Éternel, en pratiquant la droiture et la justice, et qu'ainsi l'Éternel accomplisse en faveur d'Abraham les promesses qu'Il lui a faites » (Gen. 18:19, NEG).

Bien que les familles puissent avoir diverses configurations, elles sont les éléments constitutifs de la société; ainsi, de nombreux traits culturels distincts de diverses sociétés sont directement liés à la famille. Par exemple, dans une civilisation, l'homme devait manger le cadavre de ses parents; dans une autre, un homme qui voulait une épouse devait amener à son beau-père des têtes décapitées d'une tribu rivale en guise de dot. Même dans les temps modernes, des idées relatives aux enfants, aux parades nuptiales, au divorce, au mariage, aux parents, etc. varient considérablement. Alors que nous sommes mandatés de propager la bonne nouvelle du salut dans ces différentes cultures, nous devons apprendre à nous rapporter à elles d'une manière qui, sans compromettre nos croyances, ne cause pas de problèmes inutiles. Dans le même temps, dans nos maisons, nous devons être bien conscients des influences culturelles sur nos familles.

De quelle manière la culture a-t-elle influencé la vie familiale dans les exemples suivants? Quels principes pouvons-nous apprendre de ces exemples?
Genèse 16:1-3..................................................................................................................................................................................... 
Genèse 35 : 1-4...................................................................................................................................................................................                             Esdras 10............................................................................................................................................................................................                               1Rois 11:1...........................................................................................................................................................................................

Personne d'entre nous ne vit en vase clos; nous et nos familles somment affectés par la culture dans laquelle nous vivons. Notre responsabilité en tant que chrétiens est de vivre au sein de notre culture, le mieux que nous pouvons, en gardant ce qui est en harmonie avec notre foi, tout en évitant, autant que possible, ce qui est en conflit contre elle. 

Qu'y a-t-il dans votre culture qui soit utile à la vie familiale et que vous trouvez en harmonie avec la Bible? Qu'est-ce qui n'est pas en harmonie avec la culture? Comment pouvez-vous adapter votre foi à votre culture sans compromettre les vérités fondamentales?

Le changement est un phénomène inéluctable et perturbateur dans les familles, quelle que soit la culture où il se déroule. Certains changements sont liés au passage prévisible dans le cycle de la vie. Souvent, le changement est imprévisible, tel que les décès, les catastrophes, les guerres, les maladies, les déménagements ou l'échec dans une carrière. Beaucoup de familles font face à des changements économiques et sociaux dans leurs communautés et pays. D'autres changements sont directement liés à la culture. 

Voici ci-dessous quelques exemples de grands changements, même traumatisants, auxquels beaucoup de personnes sont confrontées. En utilisant votre imagination, mettez-vous à leur place. Comment ces changements affectent-ils leur vie de famille? Quel mécanisme peut les aider à surmonter leurs défis? De quelle manière auriez-vous pu réagir différemment?

Abraham, Sarah et Lot (Genèse 12:1-5)............................................................................................................................................
Hadassa (Esther 2:7-9) ......................................................................................................................................................................
Daniel, Hanania, Michael et Azaria (Daniel 1)..................................................................................................................................

Avec le changement vient l'expérience de la perte et l'angoisse de l'incertitude quant à l'avenir immédiat. Selon la capacité de la famille à s'adapter aux changements, ces expériences peuvent projeter des personnes à de nouveaux niveaux de croissance et d'appréciation des choses spirituelles, ou provoquer le stress et l'anxiété. Satan exploite la perturbation née des changements, dans l'espoir d'introduire le doute et la méfiance à l'égard de Dieu. Les promesses de la parole de Dieu, les ressources de la famille et des amis, et l'assurance que leurs vies étaient dans les mains de Dieu a aidé de nombreux héros et héroïnes de la foi à faire face avec succès aux bouleversements momentanés de la vie.

Si vous connaissez quelqu'un (ou même toute une famille) qui fait face à un changement traumatisant, faites quelque chose d'une manière pratique pour leur donner une aide et de l'encouragement.

Quelle crise de foi s'est développée en Israël après la mort de Josué et ses pairs? Jge 2:7-13. 

Les études sur la façon dont les valeurs et les croyances dans les organisations telles que les églises se transmettent aux générations suivantes montrent que les fondateurs ont des niveaux très élevés d'engagement aux croyances. Ils sont les premiers à les défendre. Dans une ou deux générations, beaucoup perdent de vue les principes qui sous-tendent les valeurs. Ils peuvent gérer l'organisation, mais souvent par l'habitude. Dans les générations suivantes, les habitudes ont tendance à se cristalliser en traditions. Dès lors, la passion des fondateurs est perdue.

Il a été dit que Dieu n'a pas de petits-enfants, tous sont Ses enfants. Qu'en pensez-vous? Voir aussi Jean 1:12, 13; 3:7; 1 Jean 5:1.

Une approche commune pour la transmission des valeurs à travers les longues générations du christianisme a été que les plus âgés disent aux plus jeunes ce qu'ils croient. Cependant, apprendre ce que croient les parents ou ce que croit l'église n'est pas une foi personnelle. Être chrétien, c'est plus qu'appartenir à une organisation avec une histoire et un dogme. La vraie foi n'est pas génétique, ce n'est pas quelque chose qui est transmise naturellement d'une génération à une autre. Chacun doit connaitre Christ pour lui-même. Les parents ne peuvent seulement pas tout faire. L'église dans son ensemble et les parents en particulier, font tout leur possible pour créer un environnement qui aide les jeunes gens à faire ce bon choix, mais, en fin de compte, une génération est sauvée ou perdue face à l'évangile en terme individuel.

Joe, qui était un athée, a rejoint l'Église Adventiste du Septième Jour à l'âge adulte après une puissante expérience de conversion. Il épousa une femme adventiste et eut des enfants, qu'il a, bien sûr, élevés dans la foi. Un jour, en réfléchissant à la condition spirituelle de ses enfants, il dit: « Oh, si seulement mes enfants pouvaient avoir la même expérience que j'ai eue! » Si vous étiez là, que lui auriez-vous dit?

Dans sa paraphrase populaire de la Bible intitulée The Message [le message], Eugene Peterson utilise « message » partout où apparait le mot « évangile ». La bonne nouvelle de Jésus est vraiment le message dont a besoin le monde d'aujourd'hui. Les familles chrétiennes sont appelées à vivre ensemble et à partager ce message, quelle que soit la culture dans laquelle elles vivent.

Comment pouvez-vous résumer « le message » en utilisant les textes suivants? Matthieu 28: 5-7; Jean 3:16; Rom. 1:16, 17; 1 Corinthiens 2:2; 2 Corinthiens 5:18-21. 

La nouvelle que les premiers disciples annonçaient partout était la résurrection de Jésus. Les familles chrétiennes rejoignent aujourd'hui une longue lignée de messagers proclamant: « Il est ressuscité» comme Il l'a dit (Matthieu 28:7, LSG). La réalité de la résurrection de Jésus rend crédible tout ce qu'Il a dit sur Lui-même, sur Dieu et Son amour pour les pécheurs, sur le pardon et sur l'assurance de la vie éternelle par la foi en Lui.

Passionné de l'évangile. L'Écriture donne un aperçu sur l'effet de l'évangile sur la vie des premiers disciples de Jésus. Ils ont ouvert leurs maisons pour l'étude de la Bible; ils priaient et mangeaient ensemble, partageaient leurs ressources et leur ment, et prenaient soin les uns des autres. Des ménages entiers acceptèrent le message. Étaient-ils soudainement devenus des gens parfaits? Non. Y avait-il quelques conflits et discorde parmi eux? Oui. Mais ces disciples de Christ étaient différents. Ils reconnaissaient leurs besoins pour Dieu et pour l'autre. Leur priorité était l'unité et l'harmonie à la maison et à l'église, et s'efforçaient d'accomplir la prière de Jésus à Gethsémané (Jean 17:20-23). Ils rendaient témoignage auprès des uns les autres et aupres des non-croyants avec audace, même au péril de leur vie.

Ainsi devrait-il être pour nous. Même aujourd'hui, bien que beaucoup soient très réfractaires à tout ce qui concerne Dieu, ceux qui sont excités par quelque chose finissent toujours par l'avoir. L'Esprit aspire à remplir les coeurs humains d'excitation au sujet de l'évangile. Lorsque la bonne nouvelle est vraiment aussi bonne dans nos coeurs que dans la parole, la partager sera spontané et irrépressible. 

Quels changements peuvent être faits dans votre propre famille qui puissent aider à être un meilleur signe du « message » que nous sommes appelés à partager?


Ellen G. White, «A la cour de Babylone », dans Prophètes et rois, chap. 39; « Paroles de prudence », Section 8, chap. 6; « Pas d'acception de personnes » Section 8, chap. 7, dans Le ministère évangélique; « La joie dans le Seigneur » p. 113-124, dans Le meilleur chemin.
Pas d'acception de personnes. « La religion du Christ élève le chrétien à un niveau supérieur de pensée et d'action, tandis qu'elle lui présente toute la race humaine comme l'objet de l'amour de Dieu puisqu'Il l'a acquise par le sacrifice de Son Fils. Aux pieds de Jésus, le riche et le pauvre, le savant et l'ignorant se rencontrent, sans souci de caste et de prééminence mondaine. Toutes les distinctions sont oubliées lorsque nous levons les yeux sur celui dont nos péchés ont percé les mains et les pieds. Le renoncement, la condescendance, l'infinie compassion de celui qui était souverainement élevé dans le ciel couvrent de honte l'orgueil humain, la vanité et les préjugés sociaux. La religion pure et sans tache manifeste ses principes d'origine céleste en amenant à l'unité tous ceux qui sont sanctifiés par la vérité. Chaque chrétien voit en son frère une âme que le Christ a payée de Son sang et ensemble ils sentent qu'ils dépendent de la même façon de celui qui les a rachetés pour Dieu. » — Ellen G. White, Le ministère évangélique, p. 287.

Discussion:

1) En tant que classe, discutez de vos réponses à l'étude de dimanche. 

2) Quels principes peut-on trouver dans la citation d'Ellen White ci-dessus qui puissent révolutionner notre vie de famille s'ils sont appliqués?

3) Comment votre église locale nourrit-elle la jeune génération de croyants? Que pouvez-vous faire en tant que classe pour aider l'église dans cette importante tâche?

4) Quels sont les défis en essayant de passer la foi à une autre géné-ration? 

5) De quelle façon la culture dans laquelle vous vivez impacte-t-elle votre vie de famille en bien, et en quoi elle l'influence en mal?